Heart of Cambodia: Phnom Penh (Cambodge)

Pour avoir le temps de nous reposer, nous avons décidé d’arriver deux jours avant le début du circuit Intrepid Travel. Au vu du prix ridicule de notre chambre d’hôtel pour deux par nuit (25$), c’est une sage décision. Nous avons donc le temps d’explorer la ville par nous-mêmes. Ce n’est pas encore la grande forme aujourd’hui, on va donc y aller doucement, s’habituer à la ville et à la chaleur tropicale (entre 32 et 37° pendant tout le voyage – il faisait « frais » ensuite à Bangkok, 28° !). De plus, je suis encore hyper-nerveuse, encore totalement dans le rythme effréné des semaines passées. diane doit me répéter plusieurs fois que je peux me calmer, que nous sommes arrivés, que nous sommes en vacances. J’ai vraiment du mal les premiers jours…

001-Cambodia-Phnom Penh

Comme nous ne connaissons pas encore bien la ville, nous décidons de suivre la promenade le long de la rivière jusqu’au Musée National. Le bâtiment, construit dans les années 1920 par les Français en respectant l’architecture traditionnelle, est beau mais la muséologie complètement vieillotte et poussiéreuse, les explications quasi-inexistantes (un Guide du Routard peut compenser ce manque), ce qui n’enlève cependant rien à la qualité des objets, des bouddhas et autres statuettes essentiellement en provenance d’Angkor. Un bel avant goût des visites à venir.

Nous ne sommes pas loin du restaurant Friends, tenu par une association qui recueille les enfants des rues pour les former aux métiers de la restauration et de l’hôtellerie. La salle et la terrasse sont bondées mais on nous trouve malgré tout une petite place. La carte propose des plats occidentaux et khmers, et ce sont évidemment vers ces derniers que nous nous tournons. Je ne sais plus précisément ce que nous avons mangé mais c’était délicieux et un passage obligé à mon avis pour tout touriste qui veut faire quelque chose de positif pour le pays. Je n’ai pas acheté leur livre de cuisine et je le regrette amèrement depuis; il est quasi introuvable hors du Cambodge (à bon entendeur…).

002-Cambodia-Phnom Penh

003-Cambodia-Phnom Penh

Ragaillardis par ces nourritures et le sentiment d’avoir fait une bonne action, nous nous dirigeons vers le Palais Royal qui est tout proche. Cette grande enceinte regroupe jardins aux nombreuses plantes exotiques, palais et pagodes en architecture khmère, aux nagas omniprésents, la couleur jaune de la peinture signifiant le côté royal. Un bâtiment étrange vient troubler l’harmonie de l’ensemble, le pavillon en fer de style « Eiffel », offert par la princesse Eugénie, épouse de Napoléon III au Roi Norodom 1er, à l’occasion de l’inauguration du Canal de Suez qui raccourcissait sérieusement le temps de voyage depuis la France.

004-Cambodia-Phnom Penh

Nous retournons ensuite à l’hôtel pour une sieste bien méritée !

Avant de partir, j’avais fait des recherches sur le pays et trouvé quelques blogs intéressants, dont celui de Jeff, amateur de musiques occidentales et khmères et propriétaire d’un bar-restaurant sur la promenade du quai Sisowath, le Jungle Bar (il possède aujourd’hui le Garage). Nous y mangeons une cuisine locale toute simple, accompagnée de cocktails. Après un moment de timidité, je lui adresse la parole et nous ferons un peu la conversation, promettant que nous reviendrons un des jours suivants pour des échanges de musique. A une des tables se trouve un couple mixte, un occidental de la cinquantaine accompagné d’une toute jeune khmère. Nous nous poserons souvent des questions sur ce genre de couples: amour véridique, opportunisme, espoir d’un vie meilleure ou prostitution ? Difficile de juger au premier abord. Difficile aussi de savoir si les jeunes filles étaient majeures ou pas… Nous avons aussi vu des hommes accompagnés de jeunes enfants khmers… La corruption ambiante et le peu de contrôle policier envers les étrangers laissait malheureusement libre cours à de nombreuses pratiques répréhensibles. J’ai lu entre-temps que la situation se serait améliorée…

Quand nous rentrons, le concert organisé en plein air est terminé. Nous pensions à l’aller que nous pourrions en profiter après le repas. Grave erreur ! Les Khmers sont des couche-tôt !

***toutes les photos sont prises par diane ou moi-même avec un APN Olympus compact 3 millions de pixels et un Canon Ixus ultra compact 6 millions de pixels***

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.