Heart of Cambodia: Bangkok (Thaïlande)

127-Thailand-Bangkok

Comme les jours passés nous avons surtout fait du shopping et exploré la partie moderne de la ville, aujourd’hui, nous décidons de découvrir une partie plus culturelle de la ville. J’avais déjà visité le Wat Pho lors de ma première visite à Bangkok mais je voulais que diane voie ça. Nous prenons donc le sky train jusqu’à son terminus le long du fleuve Chao Praya puis un des bateaux taxis qui nous dépose quasi à l’entrée de l’ensemble de temples et pagodes.

128-Thailand-Bangkok

129-Thailand-Bangkok

130-Thailand-Bangkok

De là nous partons en promenade dans les vieux quartiers de Bangkok, entre le Palais Royal et Thonburi, en suivant des « walking tours » du Time Out Bangkok (des guides que j’aime beaucoup quand il s’agit de visiter une ville, avec beaucoup de bons conseils pour les restaurants). Canaux, églises et pagodes se succèdent.

131-Thailand-Bangkok

132-Thailand-Bangkok

133-Thailand-Bangkok

134-Thailand-Bangkok

L’architecture coloniale est de plus en plus remplacée par de grands immeubles, mais nous trouvons le quartier où certains plans de In the mood for love de Wong Kar-Wai ont été filmés. Près de là se dressent aussi de grands bâtiments d’époque qui faisaient office de douane ou appartenaient à de grandes sociétés commerciales. Une belle manière de découvrir plus en profondeur la ville…

135-Thailand-Bangkok

136-Thailand-Bangkok

137-Thailand-Bangkok

138-Thailand-Bangkok

Pour notre dernière soirée, nous avons décidé d’aller boire un cocktail et manger tiki au Trader’s Vic de l’hôtel Marriott. D’après mon plan, ça n’a pas l’air si loin. Nous traversons donc le fleuve et marchons, marchons, marchons… dans un quartier sans touristes, le long d’une avenue à forte circulation. A un moment, nous craquons et arrêtons le premier taxi que nous voyons. Taxi qui nous dépose 500 mètres plus loin ! C’est un peu échevelés et en sueur que nous arrivons mais l’endroit est calme, accueillant avec son décor polynésien. La carte des cocktails est appétissante, le menu aussi ! Et comme les vins sont chers, nous prenons un grand cocktail pour deux pendant le repas. Pour le retour, nous nous rendons compte que nous pouvons utiliser le bateau privé de l’hôtel qui nous conduit au terminus du sky train. Si nous l’avions su auparavant, nous l’aurions fait à l’aller aussi !

Une belle découverte tiki pour terminer ce voyage en beauté !

139-Thailand-Bangkok

140-Thailand-Bangkok

Heart of Cambodia: Bangkok (Thaïlande)

Le weekend, la grande attraction de Bangkok, c’est le Chatuchak Market, facilement accessible via le sky train (arrêt Mo Chit). Ce marché est gigantesque, attire une foule compacte et comprend plus de 15000 échoppes en tous genres, groupées par catégorie. Dans notre flânerie, nous découvrons qu’une partie est consacrée à des jeunes designers et stylistes proposant plein de t-shirt aux imprimés originaux et de jolis vêtements malheureusement à la taille des asiatiques, c’est-à-dire bien trop petits pour moi. Mais diane trouve l’un ou l’autre t-shirt à son goût. Un peu plus loin, je trouve les marchands de plantes. Je suis tentée par plein de choses mais il est impossible de ramener ça. Je me tourne donc vers les semences de différentes sortes de basilic et d’herbes aromatiques (qui poussent très bien en Belgique – semer en avril à l’intérieur et sortir en mai, en plein soleil). Le marchand, un vieux monsieur, nous demande d’où nous venons. Quand nous lui répondons « Belgium », il nous parle avec nostalgie de « King Baudouin », grand ami du roi Bhumibol de Thaïlande…

Dans l’après-midi, nous faisons encore un peu de shopping dans un grand magasin. Le restaurant à sushis nous attire tout particulièrement et comme nous avons faim, nous commandons quelques plats que nous engloutissons très vite. Au vu du prix et de la qualité, nous commandons une deuxième fournée, plus par gourmandise que faim… Les sushis à Bangkok, c’est un très bon plan !

126-Thailand-Bangkok

En rentrant vers l’hôtel, nous admirons les nombreuses décorations de Noël, bien plus clinquantes et féeriques qu’en Belgique. Et puis pouvoir faire des photos devant un sapin de Noël par 28°, c’est assez original ! D’ailleurs, j’oubliais de préciser: il fait frais à Bangkok pour la saison. Même en journée, la température ne monte pas au-delà des 30° !

Fatigués par cette journée, nous cherchons un restaurant tout près de l’hôtel. Dans la rue parallèle, nous trouvons un restaurant thaï design, Curries and more (63/3 Soi Ruam Rudee, au niveau de la Soi 3). L’ambiance est agréable et les currys délicieux. Nous nous offrons le luxe d’une bouteille de vin (le vin coûte plus cher que tous nos plats réunis) et profitons du moment…

Heart of Cambodia: Phnom Penh (Cambodge) – Bangkok (Thaïlande)

Départ de Phnom Penh ce matin pour un vol d’une heure vers Bangkok. Je suis triste de laisser ce pays qui m’a tant touché derrière moi mais il nous reste encore quelques jours de vacances dont je veux profiter au maximum. Arrivés à l’aéroport de Suvarnabhumi, je cherche le bus en direction du centre, près de notre hôtel. Il ne part pas tout de suite puis se traîne d’arrêt en arrêt. J’ai voulu économiser des sous alors que les taxis sont bien plus rapides et pas très chers ! On ne m’y reprendra plus !

Notre hôtel, le Majestic Grande, se trouve sur la Soi 2 de Sukhumvit, tout près d’une station du skytrain. Je l’ai choisi après moultes recherches sur Asia Rooms pour sa situation et son rapport qualité-prix: un cinq étoiles et environ 65€ la nuit. Un peu de luxe en fin de voyage nous fait du bien et l’hôtel tient toutes ses promesses avec de belles chambres design et un petit-déjeuner pantagruélique. D’ailleurs nous y retournerons quelques années plus tard !

120-Thailand-Bangkok

121-Thailand-Bangkok

Shopping cet après-midi mais nous cherchons d’abord le petit « temple aux bites » ou « lingam shrine » ou « Saan Jao Mae Thap Thim ». Nous nous perdons un peu dans le parking du Nai Lert Park Hotel mais finalement le voilà, bien caché. Il s’agit d’un ensemble de pierres taillées en forme de phallus, en honneur d’une déesse de la fertilité cachée dans le tronc d’un grand banyan. C’est tout petit, mais ça en vaut la peine, on a l’illusion de ne plus être dans une grande métropole mais dans un petit village aux croyances ancestrales.

122-Thailand-Bangkok

123-Thailand-Bangkok

Nous nous promenons ensuite de mall en mall, tous plus grands les uns que les autres, tous l’un à côté de l’autre. C’est assez impressionnant quand on ne connaît que City 2 à Bruxelles qui ressemble plus à un centre commercial du tiers monde en comparaison. Évidemment, nous sommes dans le quartier moderne de Bangkok, avec de grandes avenues toujours embouteillées, surplombées par le sky train. Et ça grouille de monde… qui s’arrête auprès des nombreux marchants ambulants pour manger l’un une banane grillée, l’autre un rapide bol de soupe de nouilles. Dans les malls aussi, le choix des restaurants est gigantesque…

124-Thailand-Bangkok

Pour le repas du soir, nous décidons de manger thaï-lao dans une maison traditionnelle de l’Isaan, la région au nord-est du pays, fortement influencée par le Laos. Le restaurant s’appelle d’ailleurs le Vientiane Kitchen (8 Soi 36, Th. Sukhumvit – bref la 8e rue sur Sukhumvit, au numéro 36) et est facilement accessible via le sky train (descendre à l’arrêt Thong Lor). Quand j’arrive là, je ne me sens pas trop en forme et je n’ai plus très faim (mon système digestif n’est pas encore tout à fait remis des fruit de mer de Sihanoukville). Mais bon, la carte est gigantesque et je choisis un plat de viande que je dois cuire moi-même sur une plaque chauffante tandis que diane commande un poisson entier à découper et rouler dans des feuilles de bétel. Pendant notre repas, un groupe entame des morceaux de morlam, avec guitares électriques et orgue à bouche khène. Je me retrouve de suite dans l’ambiance du Laos !

125-Thailand-Bangkok

Heart of Cambodia: Sihanoukville – Phnom Penh (Cambodge)

C’est avec regret que nous quittons la plage de Sihanoukville, notre voyage au Cambodge se finissant bientôt. Nous remontons vers Phnom Penh en bus public dont l’habitacle est envahi alternativement par des odeurs de la mer très fortes puis par un désodorisant mentholé. En fait, un passager transportait avec lui un paquet de crabes plus ou moins frais.

116-Cambodia-Phnom Penh

117-Cambodia-Phnom Penh

Pour cette dernière après-midi à Phnom Penh, shopping et flânerie. Mais avant tout ça, nous dînons de plats khmers dans un petit restaurant sur le Riverside. Nous allons ensuite boulevard Norodom chez Monument Books où je me promène un moment entre les livres avant de ressentir des crampes d’estomac. Les fruits de mer d’hier soir ont eu un peu de mal à passer apparemment. Heureusement, cela passe vite et nous nous mettons en route pour le marché russe où j’achète un ensemble de jolis bols noirs, avec un enduit vert d’eau à l’intérieur.

118-Cambodia-Phnom Penh

119-Cambodia-Phnom Penh

Pour le dernier repas avec tout le groupe, Leon nous emmène chez Friends et c’est un plaisir de retrouver cet endroit et la bonne cuisine qu’ils servent. Nous rentrons à notre aise, un peu tristes de se quitter le lendemain. L’entente a vraiment été très bonne et au gré des conversations, nous avons appris plein de choses sur les pays des autres participants.

Heart of Cambodia: Sihanoukville (Cambodge)

diane se réveille souffrant ce matin, le corps couvert de sacrés coups de soleil. Le flacon de lotion acheté à Battambang est vide et il me supplie de lui en acheter un nouveau. Je n’aime pas ça mais je prends mon courage à deux mains et hèle un des moto-taxis garés devant le guesthouse pour qu’il m’amène dans le centre de Sihanoukville à une pharmacie. Le trajet se fait sans encombres et je ramène la crème tant demandée.

Nous passons la journée au bord de la piscine, à bouquiner, à faire de temps en temps un plongeon rafraîchissant entrecoupés de divers snacks (des frites pour moi !) et boissons. Pour aller manger, diane m’emprunte mon plus léger pantalon qui ne serre qu’à la taille et moi je mets le sien pour éviter les piqûres de moustiques. Comme les jours précédents, c’est une cahute de la plage qui nous retient pour un repas de fruits de mer au barbecue, avec vue sur la mer et les bateaux au loin. Un dernier moment de calme avant la suite de notre voyage et les fêtes de fin d’année…

115-Cambodia-Sihanoukville

Heart of Cambodia: Sihanoukville (Cambodge)

111-Cambodia-Sihanoukville

Départ en petit bateau ce matin pour une excursion en mer, entre les petites îles qui bordent la côte et en vue de faire un peu de snorkelling. Qui quand on est myope comme moi se révèle un peu inutile vu que tout est flou à plus de 30 centimètres ! Mais les autres en profitent…

112-Cambodia-Sihanoukville

Nous débarquons ensuite sur une petite plage isolée, avec un sacré panier de pique-nique que nous dévorons avec appétit. Digestion et sieste sur le sable et dans l’eau… Une fois de plus, je suis tartinée de crème solaire (et je réussirai quand même à attraper un coup de soleil) et diane ne l’est pas, n’ayant pas appris sa leçon la dernière fois.

113-Cambodia-Sihanoukville

114-Cambodia-Sihanoukville

Retour au guesthouse pour se débarrasser de toute l’eau salée et pour un plongeon bien frais dans la piscine.

Comme le soir d’avant, promenade sur la plage puis repas barbecue les pieds dans le sable !

Heart of Cambodia: Kampot – Sihanoukville (Cambodge)

Je ne voulais pas quitter Kampot sans acheter le poivre qui est produit ici et qui a un goût très fin. Mais il ne nous reste pas beaucoup de temps ce matin avant de partir pour l’étape suivante. Leon me renseigne la guesthouse d’en face, où je trouverai deux beaux sachets.

Nous roulons vers Sihanoukville, petite bourgade côtière pas encore trop atteinte par le tourisme mais qui pourrait bien se développer comme certains « resorts » à la thaïlandaise. Nous nous arrêtons pour un agréable repas à la Starfish Bakery. L’endroit est tenu par une ONG et de nombreux produits d’artisanat local y sont vendus. diane et moi craquons pour deux anneaux en argent identiques, un pour lui et un pour moi, en souvenir de notre voyage mais aussi en signe de notre amour.

Arrivée à l’Orchidee Guesthouse, un peu en retrait de la plage, celle d’Occheuteal Beach. Leon ne nous a pas menti, il nous offre une belle chambre avec grand lit aux abords de la piscine où nous passerons de le reste de l’après-midi à bouquiner, bronzer et sauter dans l’eau.

Le soir venant, nous nous rendons sur la plage pour admirer le coucher de soleil et manger les pieds dans le sable dans une des paillotes qui prépare du poisson et des fruits de mer au barbecue. Le rêve !

108-Cambodia-Sihanoukville

109-Cambodia-Sihanoukville

110-Cambodia-Sihanoukville

Heart of Cambodia: Kampot – Bokor (Cambodge)

J’aime beaucoup les endroits laissés à l’abandon et le Bokor en est un. Les Français y avaient construit au début du 20e siècle une station d’altitude (1000m) avec casino et hôtel de luxe. Deux pick-up viennent nous chercher au guesthouse et nous emmènent via une route qui jadis était goudronnée, mais où les nids de poules (ou même d’éléphants) forment aujourd’hui l’essentiel du parcours. La paysage est magnifique, au milieu de la végétation mais le trajet est rude. (La route a d’ailleurs été fermée pendant un moment – je ne sais pas si elle est accessible aujourd’hui).

096-Cambodia-Bokor

097-Cambodia-Bokor

098-Cambodia-Bokor

Nous arrivons enfin au sommet après deux heures de cahotements. Premier arrêt à l’ancienne maison de Norodom Sihanouk, complètement envahie par la végétation et dont les murs sont couverts d’un genre de mousse orange (comme tous les autres bâtiments d’ailleurs). De là, nous partons pour une petite ballade dans les broussailles, rien de très passionnant mais de quoi se dégourdir les jambes. diane n’accompagne pas, ayant une douleur au pied. Il en profite pour essayer de discuter avec le chauffeur du pick-up qui connait trois mots d’anglais mais veut en apprendre plus. A force de dessins dans le sable, ils s’apprennent mutuellement de nouveaux mots en khmer et anglais !

099-Cambodia-Bokor

100-Cambodia-Bokor

Un peu plus loin se trouve un grand plateau dégagé, avec juste des herbes folles. La température est agréable, avec une fraîcheur bienvenue. Nous passons le long de diverses anciennes villas et de l’église catholique dont les murs sont couverts de graffitis, notamment dessinés par les Khmers Rouges qui ont longtemps défendu la colline.

101-Cambodia-Bokor

102-Cambodia-Bokor

Nous nous rapprochons du bâtiment principal, le Bokor Palace, hôtel de luxe et casino qui aurait pu sortir de The Shining ! L’ambiance est vraiment bizarre, fantomatique, la brume se lève par moments. Nous pique-niquons à ses abords avant de visiter ses moindres recoins. Au loin, un château d’eau tout droit sorti d’un film de science fiction. De l’autre côté, la vue sur la côte est magnifique.

103-Cambodia-Bokor

104-Cambodia-Bokor

105-Cambodia-Bokor

106-Cambodia-Bokor

Après cette magnifique visite, la route du retour est longue et éprouvante. Nous arrivons à Kampot au coucher du soleil et nous ne verrons donc jamais vraiment la petite ville de plein jour. Nous passons la soirée à boire des bières en discutant avec Leon de plein de sujets différents, au son des criquets et autres animaux nocturnes. Encore une nuit avec une sensation de bout du monde.

107-Cambodia-Bokor

Heart of Cambodia: Battambang – Kampot (Cambodge)

093-Cambodia-Battambang

Une longue journée de route nous attend aujourd’hui pour atteindre Kampot sur la côte au sud du pays. Nous partons aux aurores avec le bus public qui est un vieil autocar coréen recyclé et redécoré de plein de froufrous. La route est bonne et le bus fonce. Pause ravitaillement et pipi dans un grand restaurant routier pas très intéressant, puis arrivée à Phnom Penh où c’est un peu la pagaille à la gare routière, surtout que Leon avait payé pour nous conduire jusqu’à un endroit bien précis où nous attendait le minibus pour le voyage de l’après-midi.

094-Cambodia-Kampot

Nous déjeunons à la Kiwi Bakery (83 Ph. 63), un endroit créé par une famille khmère ayant longtemps géré une pâtisserie en Nouvelle-Zélande. Sucreries mais aussi salades sont proposées sur la carte. A priori, pas vraiment un endroit pour nous mais je sens que cela fait plaisir à beaucoup des filles qui nous accompagnent.

Le trajet de l’après-midi semble long, la route est mauvaise et nous sommes ballottés dans tous les sens. Le soleil est déjà couché quand nous arrivons à Kampot et le chauffeur se perd un peu avant de retrouver le guesthouse (Kampot Guesthouse ?) où nous logerons pour deux nuits. Notre chambre est tout au bout d’un labyrinthe de couloirs et d’escaliers et est très basique, avec des lits (durs) séparés. Quand j’en parle à Leon, il me promet qu’à l’étape suivante, il nous donnera une belle chambre avec un grand lit !

095-Cambodia-Kampot

Kampot est la ville où on se perd apparemment ! Leon nous emmène à un restaurant qu’il connait mais tourne au mauvais endroit dans le noir total et se retrouve sur un chemin de terre avec aucune âme qui vive. C’est le moment de tester les lumières des différents gsm pour voir celles qui éclairent le plus ! Au loin, nous voyons un genre de bar karaoké un peu louche dans lequel Leon va demander son chemin. Nous n’étions pas très loin de notre destination (difficile dans une aussi petite ville), Leon avait juste tourné à gauche au lieu d’à droite. Nous nous retrouvons sur une très belle terrasse d’un restaurant avec vue sur la rivière et y passons une bien agréable soirée à discuter.