Sri Lanka: Kandy

131-Kandy

Ce samedi est une journée libre et personne ne se dépêche. Après un réveil tardif, nous partons en petit groupe – en gros, tous les célibataires – pour une ballade à pied dans la ville. Le premier but est de trouver un agent de change et un distributeur de billets. Un vieux monsieur nous emmène chez un bijoutier qui échange sans soucis mes euros contre des roupies. Les rues de Kandy sont fort animées et l’architecture très disparate. Des bâtiments anciens, coloniaux, se cachent derrière de nombreuses enseignes et beaucoup de bâtiments modernes, sans style aucun, enlaidissent la ville. Notre premier arrêt est à une église.

130-Kandy

132-Kandy

134-Kandy

133-Kandy

144-Kandy

Puis nous visitons un temple hindouiste. Très coloré, il est à la limite du kitsch avec ses images en néon ou aux tons fluorescents. De nombreux fidèles y prient tandis que retentissent des cloches au son assourdissant. Un prêtre effectue un rituel pour un homme, agitant une lampe à huile dans différentes directions.

135-Kandy

136-Kandy

137-Kandy

138-Kandy

139-Kandy

140-Kandy

141-Kandy

142-Kandy

Nous nous dirigeons ensuite vers le marché, croisant d’abord celui des vêtements et des tissus, puis celui de la nourriture. Diverses denrées garnissent les étals: des épices et de fruits, des légumes et des produits en conserve.

145-Kandy

146-Kandy

147-Kandy

148-Kandy

149-Kandy

150-Kandy

151-Kandy

152-Kandy

153-Kandy

Il est déjà l’heure de manger et nous nous arrêtons dans une grande « bakery » du centre ville, nommée tout simplement The Bakery. Le décor à l’intérieur est digne d’un palace un peu démodé, avec de grandes draperies dans les tons jaune et or qui masquent toute lumière venant de l’extérieur. On nous installe à une grande table et on nous propose de servir une sélection de beignets et feuilletés salés. Il ne faudra payer que ce que nous consommons. Je me régale d’un chausson aux légumes et au curry et d’un œuf farci, également aux légumes, le tout accompagné d’un lime soda très sucré. C’est un repas très économique et qui me suffit amplement pour le midi.

143-Kandy

154-Kandy

155-Kandy

Je quitte le groupe pour faire quelques emplettes au supermarché, du thé et des épices essentiellement. C’est quelque part plus simple qu’au marché et la qualité est tout aussi bonne, voire meilleure (on ne sait jamais si c’est un attrape-touristes). Je retrouve finalement le groupe à la St Paul’s Church où des enfants viennent de terminer leur répétition de chants de Noël.

156-Kandy

158-Kandy

157-Kandy

Je repars à nouveau seule, pour l’hôtel cette fois, me disant que Kandy n’offre pas grand chose de plus à visiter, et parce que je n’ai pas le courage de faire tout le tour du lac. Une après-midi piscine et lecture est bien agréable aussi, d’ailleurs.

159-Kandy

Je me suis faite à l’idée que ce voyage sera entrecoupé de longues pauses sans aucune activité prévue. A tel point que je n’accompagne pas les autres qui vont à la recherche d’un restaurant en ville. Je passe un moment à surfer dans le lobby (dans la chambre, cela ne fonctionne qu’à moitié – et encore, en se mettant contre le mur à un endroit précis). Le buffet de l’hôtel est tout simplement délicieux et j’ai envie d’en profiter une nouvelle fois. D’ailleurs, très vite, je vois apparaître Mark, Sarah et Fran qui ont abandonné leurs recherches d’un restaurant, ne trouvant rien à leur goût. Nous allons encore boire un verre ensuite au bar, puis je presse un peu Aneta pour qu’elle vienne chercher ses affaires dans la chambre. Sauf qu’elle prend son temps et que j’ai envie de dormir. Au final, mon sommeil sera assez mauvais, entrecoupé de nombreuses phases de réveil.

Sri Lanka: Kandy

113-Kandy

Bien que toute seule dans la chambre, je traîne et j’arrive la dernière au petit déjeuner. Ce sera une constante, je suppose que les autres membres du groupe sont des lève-tôt. Le car nous dépose au Temple de la Dent, un ensemble de bâtiments situés dans une vaste enceinte. Les sacs sont fouillés et la sécurité sévère: ce temple a fait l’objet d’un attentat par les Tigres Tamouls en 1998, tuant 17 personnes. C’est aussi l’occasion pour la gardienne de tirer un peu ma jupe vers le bas. La visite commence après avoir déposé ses chaussures. Une première grande pièce abrite un éléphant empaillé, Rajah, qui a vécu 75 ans (sans doute) et a été utilisé lors de processions pour porter le reliquaire de la dent, une seconde est un grand hall aux colonnes en bois, le lieu où le dernier roi de Kandy donnait ses audiences de nuit. Vient ensuite un bâtiment où sont rassemblés peintures et statues.

098-Kandy
099-Kandy
100-Kandy
102-Kandy
101-Kandy
103-Kandy
104-Kandy

Nous arrivons dans le temple central pour la cérémonie. Des musiciens jouent des percussions et du hautbois à un volume assourdissant et nous suivons les pèlerins au premier étage pour admirer le reliquaire de la dent. Tout le monde se bouscule et je ne vois pas grand chose au moment clé. Peu importe, c’est plutôt la ferveur des gens qui est le spectacle, chacun se poussant pour déposer son offrande. Le parcours mène ensuite vers une statue en cristal puis à un petit bâtiment octogonal qui abrite la bibliothèque composée d’écrits sur feuilles de palmier. Une visite qui montre une fois de plus que l’adoration religieuse peut être bruyante et bousculée, contrairement aux églises européennes où tout est calme et feutré.

105-Kandy
106-Kandy
107-Kandy
109-Kandy
110-Kandy
111-Kandy
108-Kandy
112-Kandy

Au programme ensuite, la visite du Peradeniya Botanical Garden (après un arrêt dans un magasin de pierres précieuses – elles sont belles mais les bijoux un peu vieux jeu). Roshan nous mène via les chemins à la découverte des nombreuses plantes locales: des arbres spéciaux, des palmiers, des orchidées, des bambous, des cycas… Il fait chaud et beau – enfin – et la promenade est très agréable. Beaucoup de locaux s’y promènent, et dans les endroits un peu à l’abri, il n’est pas rare de trouver de jeunes couples d’amoureux. C’est le genre d’endroit qui m’excite, plus à cause des différents types de plantes exotiques que pour leur agencement. C’est très classique, à l’anglaise, avec diverses zones dédiées aux diverses espèces. Ce jardin a en effet été organisé dès 1824, sur la base d’un jardin royal du 14e siècle. Vient maintenant une longue collection de photos !

114-Kandy
115-Kandy
116-KandyJ’ai beaucoup aimé cet arbre assez particulier, dont je n’ai évidemment pas noté le nom. Il est apparemment assez dangereux de s’en approcher trop à cause des gros fruits qui pourraient tomber.
117-Kandy
118-Kandy
119-Kandy
120-Kandy
121-Kandy
122-Kandy

C’est le vent qui a provoqué la courbure bizarre de ce pin. 
123-Kandy

Le point d’eau a la forme du Sri Lanka, mais ça ne se voit pas trop sur la photo.

124-Kandy
125-Kandy
126-Kandy

Retour à l’hôtel avec un arrêt dans une « bakery ». Les Srilankais sont très friands de pâtisseries mais aussi de petits snacks salés, du genre beignet frit aux légumes, à la viande ou au poisson, souvent bien épicés. Je choisis un peu au hasard et me retrouve avec un au poisson et un aux lentilles et au curry. C’est un peu sec et gras, mais c’est très économique comme repas de midi.

Je m’endors comme une masse puis rejoins les autres membres du groupe autour de la piscine. Je mets mes notes à jour, lis un peu et discute avec mes voisins.

Vers 17 heures, c’est spectacle de musique et danse dans un genre de hangar pas prévu pour ça. La musique est monotone, jouées aux hautbois et tambours mais les danses sont assez virevoltantes. Je ne peux pas dire que ça me passionne, et je ne suis pas la seule: ma voisine pique quelquefois du nez. La fin est plus impressionnante mais je suis trop loin pour bien voir: les artistes jouent avec le feu, marchant sur des braises. A la sortie du spectacle, il fait quasi nuit et les chauves-souris s’en donnent à coeur joie. Elles sont difficiles à photographier par contre.

127-Kandy
128-Kandy

Le car nous emmène à un restaurant choisi par Roshan, de l’autre côté de la ville. Au dernier étage d’un hôtel, il offre un panorama sur Kandy qui serait sans doute plus appréciable de jour. Je commande un rice and curry aux crevettes et je reçois toute une collection de plats: le curry de crevettes, des currys de betteraves, de courge et de légumes divers, un dhal, ainsi que des carottes et haricots au vinaigre et du chutney à la mangue.

129-Kandy

Je n’ai évidemment pas réussi à tout terminer !

Une fois de retour à l’hôtel, je prends encore un verre au bar, un genre de mojito un peu raté, en discutant avec diverses personnes du groupe. C’est encore le début du voyage et je me sens encore assez sociable. Cela diminuera en cours de route, sans que je ne devienne asociale non plus.

Sri Lanka: Giritale – Polonnaruwa – Matale – Kandy

073-Polonnaruwa

Ce matin, il pleut. Nous partons en car vers l’antique cité de Polonnaruwa pour visiter celle-ci. Directives du guide Roshan: « cover up but wear flip flops » – pantalons ou jupes longues, se couvrir les épaules, chaussures faciles à retirer. Il nous dira tout le long du voyage comment s’habiller pour les activités du jour, ce qui facilite pas mal les décisions matinales.

Premier arrêt à la statue du roi Parakrama Bahu (1153-1186) qui avait épousé 300 femmes et n’a jamais eu d’enfants. C’est lui qui est responsable de la construction de la ville de Polonnaruwa et de sa splendeur. La statue le représente avec une belle moustache et un petit ventre replet. Il pleut mais le car possède une collection de grands parapluies pour nous abriter et j’ai eu la bonne idée de mettre mes tongs: mes pieds sont mouillés mais l’eau est chaude et je n’abîme aucune paire de chaussures.

062-Polonnaruwa

Un second arrêt se fait au palais royal ou Vejayanta Pasada, dont les murs s’élèvent encore sur deux étages – il en possédait sept, dont quatre en bois. Il comportait de nombreuses chambres pour héberger toutes les femmes.

063-Polonnaruwa
064-Polonnaruwa
065-Polonnaruwa

En face se trouve la salle du conseil de Parakrama Bahu qui a été reconstruite par les archéologues anglais de manière un peu fantaisiste. Les sculptures montrent notamment un éléphant à cinq pattes. Roshan nous rassure: il y en a un à trois pattes un peu plus loin.

068-Polonnaruwa
066-Polonnaruwa
067-Polonnaruwa

Un autre temple, avec un linga, vient ensuite.

069-Polonnaruwa
070-Polonnaruwa

Plus loin se trouve la Terrasse de la Relique de la Dent, composée de plusieurs bâtiments. Le Thuparama est un temple de style hindou, en cours de rénovation. Il abrite différentes statues de Bouddha datant du 7e siècle, taillées dans un pierre contenant du quartz qui scintille à la lumière.

074-Polonnaruwa
071-Polonnaruwa
072-Polonnaruwa

Le Vatadage est une plate-forme circulaire ornée de nombreuses statues et bas-reliefs. C’était une chambre des reliques couverte par une structure en bois. Quatre bouddhas assis sont tournés vers les quatre points cardinaux. Des singes s’y amusent et la pluie s’est arrêtée. Avec l’évaporation, il fait chaud et humide, collant même.

075-Polonnaruwa
076-Polonnaruwa
077-Polonnaruwa
078-Polonnaruwa
079-Polonnaruwa
080-Polonnaruwa
081-Polonnaruwa

En face se trouve le Hatadage, un temple rectangulaire dont il ne reste que les fondations, ainsi que le Sat Mahal Prasada en style khmer, ce qui pose question aux archéologues. Il pourrait avoir été destiné aux commerçants cambodgiens mais rien n’est sûr.

083-Polonnaruwa
082-Polonnaruwa
084-Polonnaruwa

Pas question de marcher beaucoup aujourd’hui: le car nous emmène au point suivant, le Rankot Vihara, un immense dagoba en brique, recouvert de mousse. Pieds nus, c’est un peu ardu: le monument est entouré d’un terrain de sable au gros grains et petits cailloux.

085-Polonnaruwa
086-Polonnaruwa
087-Polonnaruwa

Le soleil est revenu quand nous arrivons au Kalu Gal Vihara. Le site est impressionnant avec ses quatre statues gigantesques, si ce n’était cet horrible auvent en métal censé protéger le site. Il paraît que son installation a bien plus abîmé le site antique que les intempéries. Nous y assistons à une mini cérémonies d’offrandes.

088-Polonnaruwa
089-Polonnaruwa
090-Polonnaruwa

La visite de ce site ancien m’a comblée et j’y aurais bien passé la journée – je n’ose pas trop lire dans le guide quels autres monuments j’aurais pu visiter.

Dans les voyages organisés, je redoute les nombreux arrêts « sponsorisés » dans divers ateliers d’artisanat local. Ce circuit au Sri Lanka est assez épargné mais nous avons quand même été dans un atelier de sculpture sur bois et vu une courte démonstration. Certaines des oeuvres présentées à l’achat possèdent toutes les caractéristiques de la kitschitude suprême, d’autres sont plus simples. Sachant que mes parents sont venus ici en 1975, je n’ai pas l’intention de ramener comme eux masques et éléphants, les leur étant devenus vintage entre temps !

091-Polonnaruwa

Au restaurant, je n’ai pas envie de m’empiffrer au buffet et je partage un sandwiche avec Suzanne. Evidemment, cette fois-ci, c’est un peu juste mais j’ai toujours un stock de biscuits pour les petites faims. Le car nous emmène plus loin, pour un long trajet pendant lequel je fais une bonne sieste et nous nous arrêtons à un jardin d’épices à Matale. Un guide nous montre les différentes plantes et explique les bienfaits de chacune selon la médecine ayurvédique, nous proposant de les tester. Comme j’ai été violemment attaquée par un moustique en sortant du car, je me propose pour tester l’onguent anti-chatouillements. Le lendemain, la piqûre traitée est rouge, gonflée et allergique; l’autre, à laquelle personne n’a touché, a disparu. Le plus stupide, c’est que j’ai acheté l’onguent en question. Il faudra que je lui trouve une autre utilité.

093-Matale
092-Matale

(macis)
094-Matale

(le fruit du jacquier)

La route est encore longue, une heure et demie, et la conduite devient plus difficile. Nous abordons une région plus montagneuse et le trajet est assez sinueux. Arrivés à Kandy, il fait noir et la ville est complètement embouteillée. L’hôtel Thilanka est un peu en retrait, sur les hauteurs au bord du lac. Les chambres sont très modernes, très grandes, avec un balcon mais il est conseillé de ne rien y laisser ni de nourrir les singes qui se promènent sur les toits.

095-Kandy
097-Kandy
096-Kandy

(admirez le beau néerlandais !)

Ma compagne de chambre reçoit un paquet qui l’intrigue. Il contient un t-shirt qu’elle met pour dormir chez son petit ami. Elle découvre que celui-ci est venu la rejoindre et qu’il fera le reste du voyage avec nous. Pas dans le groupe qui est complet, mais en parallèle, avec chauffeur privé. Je suis contente pour elle – la surprise est de taille – mais aussi pour moi: à partir de maintenant, je dors seule ! Ce sera parfois un peu compliqué parce que Roshan a demandé que les apparences soient préservées. Sa valise est donc menée jusqu’à la chambre et elle doit ensuite la déplacer vers celle du petit ami. Ce qui posera de temps en temps des problèmes par rapport à la clé, causés par sa désinvolture. Je ne me suis pas énervée mais cela a parfois été limite. Et autant nous avions de bonnes relations au départ, autant j’ai eu plus de mal avec elle par la suite, et inversement – je pense. En fin de compte, le plus accommodant et agréable des deux était le petit ami. Que dire de plus ? Très vite, il y a eu des questions dans le groupe à propos de son âge… la différence étant plutôt importante, dans le sens où lui n’a pas 30 ans. Ce qui cadre bien avec ses efforts à elle pour paraître si jeune.

Au restaurant de l’hôtel est servi un magnifique et délicieux buffet, que j’accompagne d’une bière, mais je dois bien vite aller dormir, espérant calmer ainsi un mal de ventre subitement apparu.