Inde – Rajasthan: Gajner – Bikaner – Gajner

Avant d’aller manger mon petit-déjeuner, je profite de la lumière douce du matin pour faire quelques photos du lodge de chasse qui nous a hébergé cette nuit. La vue sur le lac est vraiment superbe et donne envie de s’y attarder. Mais de nouvelles visites nous attendent.

344-India-Gajner

339-India-Gajner

340-India-Gajner

341-India-Gajner

342-India-Gajner

Nous prenons le minibus pour rejoindre Bikaner, la ville principale de la région. Le premier arrêt se fait au Junargarh Fort érigé au 16e siècle mais souvent transformé au cours des siècles. De multiples cours sont entourées de bâtiments aux pierres finement découpées et décorées. Des filets les recouvrent pour empêcher les pigeons d’entrer et de faire des dégâts. Les murs intérieurs sont embellis par des fresques ou peintures, ou par un décor de pierres et miroirs. Et le grand hall que nous visitons à la fin abrite même un avion offert par les Britanniques. Depuis plusieurs jours déjà, je suis émerveillée par la richesse et la magnificence de cette architecture et ce palais n’est pas en reste.

348-India-Bikaner

351-India-Bikaner

355-India-Bikaner

361-India-Bikaner

365-India-Bikaner

371-India-Bikaner

Sur notre route se trouve ensuite le temple jain Bhandeshwar. L’architecture est tout de suite fort différente et ressemble aux temples hindous que j’ai vus en Inde du Sud. L’intérieur est très travaillé, avec des fresques, sculptures et des milliers de petits miroirs reflétant la lumière. La visite est rythmée par le chant des fidèles.

377-India-Bikaner

375-India-Bikaner

378-India-Bikaner

De là, nous partons à pied dans les rues de Bikaner, d’abord dans le bazar qui embaume les épices mais le guide local ne nous laisse pas vraiment de temps pour nous y attarder. Ensuite vient le quartier des havelis, tous plus superbes les uns que les autres, mais parfois difficiles à photographier dans ces ruelles étroites envahies d’obstacles au sol et de fils électriques en l’air.

383-India-Bikaner

388-India-Bikaner

398-India-Bikaner

399-India-Bikaner

401-India-Bikaner

Le guide propose de prendre un tuk tuk pour rejoindre le minibus mais nous refusons, préférant marcher encore un peu. C’était sans compte son rythme effréné: il marche en effet à grand vitesse sur une avenue envahie par la circulation et les échoppes, le tout en plein soleil. Jilian garde le rythme à côté de lui, et moi je tente de les suivre avec Connie à mes côtés, fixant le chapeau de Jilian avec concentration pour ne pas la perdre. Ce n’était vraiment pas agréable comme marche, ressemblant plus à une marche forcée qu’une flânerie dans une ville. De plus, j’avais cru que la journée serait juste consacrée à quelques visites et j’avais mis mes tongs au lieu de mes sandales de marche. Tej quant à lui s’occupait de l’arrière-garde et j’aurais préféré rester avec lui plutôt que de faire la course.

402-India-Bikaner

404-India-Bikaner

Qu’est-ce qui motivait ce guide local ? Sans doute l’appel de sa commission dans le magasin de pashminas, châles en laine de chameau et autres textiles. Heureusement, il y fait frais, mais à nouveau cela dure des heures. Je suis bien tentée par un couvre-lit / immense châle au motif soi-disant créé pour Hermès (des échassiers) mais je résiste à la tentation. A un moment, après avoir terminé de trier mes photos et patienté plus que nécessaire, je pousse un peu mes compagnes de voyage vers la sortie en leur disant que nous n’aurons plus de temps pour faire le safari du soir si nous traînons encore longtemps. Et j’ai faim.

Pour le repas du midi, nous sommes invités chez des particuliers qui nous ont préparé un succulent repas composé de paneer à la cardamome, de dhal, de curry de pommes de terres et de poulet et d’un dessert – une crème aux bananes et kiwis tout simplement délicieuses. Nos hôtes sont charmants et c’est agréable de discuter un peu avec eux. Je n’ai juste pas osé mitrailler mon repas…

406-India-Bikaner

Plus de photos de Bikaner sur flickr.

Nous rentrons à Gajner où une jeep nous attend pour le safari du soir. Le terrain est fort différent de Ranthambore, moins arboré et plus herbeux. Cette savane est habitée par diverses gazelles et antilopes, des chacals mais aussi quelques variétés d’oiseaux. Nous sommes les seuls à rouler là ce soir et c’est bien agréable. Nous rejoignons le lac que j’ai photographié ce matin mais nous sommes de l’autre côté. En rentrant, le soleil se couche.

407-India-Gajner

411-India-Gajner

413-India-Gajner

419-India-Gajner

415-India-Gajner

409-India-Gajner

Avant de manger, des musiciens du Rajasthan donnent un concert dans la cour principale et c’est agréable d’écouter cette musique encore très traditionnelle tout en prenant l’apéritif. Le repas quant à lui est à nouveau peu intéressant mais Tej a une surprise: il a acheté du gin, du tonic et des citrons et nous profitons de gins tonics dans une des chambres tout en discutant de tout et de rien. Une belle manière de terminer cette journée.

420-India-Gajner

423-India-Gajner

424-India-Gajner

422-India-Gajner

Plus de photos de Gajner sur flickr.

Inde – Rajasthan: Khandela – Nawalgarh – Gajner

Il faut une heure trente pour rejoindre la petite ville de Nawalgarh depuis Khandela. Peu visitée et en dehors des circuits touristiques classiques, cette cité fondée en 1674 et située au cœur de la région du Shekhawati est très riche architecturalement. Elle a pendant longtemps été un centre de commerce, une étape de la route de la soie. De nombreux marchands y étaient établis et au 19e siècle, beaucoup ont construit des superbes maisons, les havelis, aux pierres finement découpées et aux fresques très colorées.

Aujourd’hui, beaucoup sont malheureusement fort délabrées mais certaines sont devenues des musées et se visitent. Le plan est généralement identique: une ou plusieurs cours intérieures, bordées de différentes pièces, sur deux ou trois étages. La première que nous visitons est Morarka Haveli qui possède des fresques aux couleurs éclatantes, représentant entre autres le Ramayana, Jésus-Christ ou des touristes de l’époque victorienne prenant le train.

310-India-Nawalgarh

312-India-Nawalgarh

313-India-Nawalgarh

Nous nous promenons ensuite dans les rues de Nawalgarh pour rejoindre le Podar Haveli dont le style est très proche de l’autre mais à nouveau je suis émerveillée par le richesse des décorations. Les couleurs sont très vives: au lieu de restaurer les fresques, elles ont été repeintes. C’est un peu tricher mais peu importe – à Cnossos ou Bagan, c’est bien pire dans le genre « reconstitution ».

306-India-Nawalgarh

319-India-Nawalgarh

320-India-Nawalgarh

329-India-Nawalgarh

331-India-Nawalgarh

334-India-Nawalgarh

(Plus de photos sur flickr)

Il faut déjà reprendre la route, et elle est longue. Google maps nous fait emprunter de petites routes de campagne. Certes, elles permettent de faire des raccourcis mais elles limitent également la vitesse du minibus. Pas de souci pour moi, je somnole les trois quarts du trajet. Quand nous rejoignons enfin une autoroute, nous nous arrêtons dans un restaurant où nous mangeons curry de légumes et dhal, accompagnés de riz et de naan avec de gros morceaux d’ail.

Nous arrivons à Bikaner, que nous dépassons: notre destination finale est Gajner où se situe un ancien lodge de chasse du maharadja de la région, transformé en hôtel, le Gajner Palace Hotel. Je n’en crois pas me yeux ! Le décor est tout simplement fantastique, construit en briques rouges et aux fines découpes. Les chambres sont un peu vieillottes, très beiges, et conçues un peu bizarrement avec une grande entrée (avec canapé), une chambre dans laquelle le lit prend toute la place et une salle de bain sans aucun meuble pour poser les affaires de toilettes. Je dois batailler pour trouver des prises qui ne rejettent pas mes appareils parce qu’elles sont trop peu serrées mais finalement je trouve la solution en utilisant mon bloc de prises dont les têtes restent sans bouger dans les trous (c’est un problème récurrent en voyage). Cela n’empêche pas que je vais y passer deux excellentes nuits.

337-India-Gajner

338-India-Gajner

Après une douche et un changement de vêtements, nous nous retrouvons dans le patio central où je peux enfin commander un gin tonic ! Comme ce lodge est éloigné de tout, nous prenons le repas au restaurant de l’hôtel où il fait tout simplement glacial. J’aime beaucoup l’entrée de paneer grillé et poulet tikka massala; le reste du repas est moins intéressant.

A vrai dire, le long trajet m’a épuisée et je rejoins avec plaisir ma chambre pour une belle nuit.