Malay Peninsula: Ao Nam Mao – Khao Sok (Thaïlande)

Aujourd’hui, nous quittons la plage pour remonter encore un peu plus vers le nord de la péninsule en direction du parc national de Khao Sok. Nous resterons loger pendant deux jours dans la jungle, dans de très jolis pavillons en bois, construits en hauteur autour des arbres. Je n’ai pas grand chose à raconter, j’ai beaucoup lu, j’étais en plein Seigneur des anneaux et le contraste entre la chaleur humide ambiante et les passages dans la neige et la montagne n’en était que plus impressionnant.

Khao Sok

Au crépuscule, les cigales commencent leur chant, quoique, peut-on encore parler de chant ? ça ressemblait plus à des dizaines de tondeuses à gazon qui se mettaient en route en même temps.

Le soir, on nous propose un « night safari » mais franchement, me promener deux heures dans le noir, dans la forêt, avec des lampes de poche, ça ne me tente pas vraiment. D’ailleurs, les personnes qui ont accompagné n’ont quasi rien vu. J’en profite plutôt pour mieux faire connaissance avec Törsten, un Suédois d’une cinquantaine d’années, avec qui j’ai des discussions passionnées sur les cuisines du monde. Il m’enverra d’ailleurs un livre dédicacé sur la cuisine suédoise !

Malay Peninsula: Ao Nam Mao (Thaïlande)

Réveil le matin avec une paupière qui a doublé de volume. Un moustique a réussi à passer sous la moustiquaire pour m’attaquer. Je crains l’allergie, me demandant comment je pourrai mettre de la crème à la cortisone sur mon œil mais une heure plus tard, ça va déjà beaucoup mieux.

Journée de repos, de lecture sur la plage, de barbotage dans la mer bleue, transparente. Changement de place régulier pour rester à l’ombre et éviter les petites bêtes qui ont décidé de m’importuner.

En fin d’après-midi, nous partons pour une ballade à Ao Nang, plage assez touristique non loin de là, un vrai repaire de Suédois ! J’y mange des crevettes à la vapeur. Le retour fut assez épique, à cinq sur un moto-taxi !

La nuit tombée, il y a un spectacle sur la plage, des jongleurs avec des torches enflammées. Je notais: « juste un truc pour impressionner les filles et ça a marché pour une série. C’est là que je me rends compte combien je suis différente des autres. C’est toujours le même problème quand on voyage avec des gens qu’on ne connait pas. »

Malay Peninsula: Ao Nam Mao (Thaïlande)

Ce matin, nous embarquons sur un long bateau en bois coloré pour naviguer entre les nombreuses formations rocheuses  et pour faire du snorkelling. C’est la première fois que je fais ça mais je m’habitue très vite au masque et au tuba. Par contre, sans lunettes, c’est un peu difficile de bien voir les coraux et les poissons pour la grande myope que je suis. J’arrive cependant à repérer un beau grand poisson bleu et violet et plein de petits jaune et bleu. L’eau est chaude et transparente, le rêve…

Ao Nam Mao

Nous pique-niquons sur une petite plage isolée dans une crique puis repartons après un bain de soleil vers la plage de Railay, un genre de ghetto à touristes où il n’y a pas grand chose à voir ni à faire.

Ao Nam Mao

« Puis, rien, repos… »

(J’aurais vraiment dû prendre des notes plus complètes ! Je ne sais même plus ce que j’ai mangé…)

Malay Peninsula: Ao Nam Mao (Thaïlande)

Quand nous quittons l’hôtel très tôt ce matin, vers 5 heures, des travestis aux longues jambes et trop de maquillage fuient à notre vue… Nous prenons le bus en direction de la Thaïlande. La route est longue… Comme petit déjeuner, je mange d’excellents dim sum; un peu plus tard, je change de continent en dégustant un sandwich au fromage !

Ao Nam Mao

Notre destination finale est le petit village d’Ao Nam Mao situé en bord de mer pas très loin de Krabi. Ce côté de la côte n’est pas encore très développé et de longues étendues de plage sans habitations s’étalent tout près de notre hôtel composé de huttes en bambou. Ces quelques journées seront consacrées à la farniente au soleil. Je termine l’après-midi entre lecture et barbotage dans les eaux peu profondes.

Ao Nam Mao

Comme repas du soir, je mange un curry vert très épicé…