Indonésie: Rantepao – Ujung Pandang (Sulawesi) – Denpasar – Kuta (Bali)

Journée de voyage (sans photos intéressantes). Nous partons le matin de l’hôtel, traversant d’abord le paysage de collines et de rizières auquel nous avions été habitués les derniers jours. Nous dînons en route à Pare Pare puis rejoignons Ujung Pandang via la route le long de la côte. De là, un avion nous emmène à Bali, à Denpasar. Quand nous arrivons, personne ne nous attend. Nous patientons un peu, et encore un peu. Nous réussissons à joindre l’agent local (via un coup de fil à Continents Insolites à Bruxelles) qui arrive finalement, s’excusant, nous racontant qu’il ne nous attendait pas aujourd’hui.

Arrivés à l’hôtel Santikka à Kuta, il n’y a pas de chambres pour nous. Nouvelle attente mais suivie d’une bonne nouvelle: nous sommes upgradés dans des suites ! Je me retrouve au premier étage d’un petit pavillon, avec une chambre immense et une magnifique salle de bain, avec une baignoire à paroi vitrée (et teintée) qui donne sur le paysage.

Indonésie: Rantepao – pays Toraja (Sulawesi)

Toraja country

Le temps est couvert ce matin quand nous partons. Au programme: le marché de Rantepao. Un endroit assez sale et bruyant où les bestiaux changent de propriétaire. C’est clairement une affaire d’hommes ! Les femmes tiennent des échoppes un peu plus loin et vendent légumes et poissons.

Toraja country

Toraja country

Toraja country

Toraja country

Toraja country

L’après-midi, nous rejoignons Batu Tumonga, au nord de Rantepao et un des points élevés de la région. La vue porte loin sur les rizières mais est malheureusement un peu embrumée aujourd’hui.

Toraja country

Toraja country

Toraja country

Nous logeons dans un très bel hôtel moderne mais construit sur le modèle des maisons toraja, l’hôtel Sahid qui se trouve dans la région de Makale.

Indonésie: Rantepao – pays Toraja (Sulawesi)

Nous partons à la visite du village traditionnel de Palawa, avec ses belles maisons et greniers à riz.

Toraja country

Plus tard, nous allons à Akung où se déroule une cérémonie funéraire traditionnelle. C’est un événement très important pour la communauté, qui coûte cher et donc, ce sont plusieurs personnes qui sont commémorées en même temps. Nous nous sentons pas tout à fait à notre place, un peu voyeurs même, mais notre guide nous dit que pour quelques fardes de cigarettes, nous seront également invités. Ce qui n’enlève pas le côté bizarre. Surtout quand sont appelés au fur et à mesure ces différents invités et qu’on nous demande de défiler après les locaux, habillés de leurs plus beaux atours.

Toraja country

Toraja country

L’activité est à son comble, le bruit assourdissant. C’est une vraie tuerie et le sang gicle. Non pas des humains mais des nombreux buffles et porcs que l’on sacrifie pour le repas. Et un porc qui sait qu’il va mourir fait un bruit effrayant. Hommes et femmes éviscèrent les bêtes et cuisinent partout. L’expérience est complètement dépaysante et quelque peu traumatisante même. C’est intéressant d’avoir assisté à ça, mais ce n’est pas pour les âmes sensibles.

Toraja country

Toraja country

Nous terminons la journée au village de Nanggala connu surtout pour les grandes chauve-souris qui pendent dans les arbres.

Toraja country

Indonésie: Rantepao – pays Toraja (Sulawesi)

Les Toraja sont une ethnie assez isolée de Sulawesi et ils ont gardé une bonne partie de leurs traditions ancestrales, que ce soient leurs maisons ou leurs rites. Les prochains jours sont consacrés à l’exploration de différents villages, souvent à pied.

Toraja country

Toraja country

La campagne est magnifique, les rizières ponctuent le paysage mais aussi les collines, les rivières et torrents. Au loin, nous apercevons le premier village Toraja et ses maisons aux toits assez spéciaux. Mais d’abord nous nous arrêtons pour regarder le travail dans les champs, la récolte du riz.

Toraja country

Toraja country

Toraja country

Toraja country

Toraja country

Le village de Kete Kesu est réputé pour ses sculptures mais n’est plus vraiment habité, c’est plutôt un village musée.

Toraja country

Toraja country

Un chemin qui grimpe nous mène à flanc de colline, des tombes sont entreposées dans les anfractuosités. Certaines se décomposent, pourrissent au gré du temps, libérant les os des morts.

Toraja country

Toraja country

Toraja country

Un peu plus loin, à Londa, nous nous promenons dans des grottes qui abritent des sépultures. Un autre site, Lemo est connu pour sa falaise qui regroupe les tau tau, les figurines représentant les défunts. Les statuettes portent des vêtements colorés et ont tous des traits différents.

Toraja country

Toraja country

Pour la nuit, nous logeons dans des maisons traditionnelles, le confort est basique mais l’expérience intéressante. Sauf que je dormirai très mal, j’ai très peur des araignées et j’ai l’impression que le lieu est infesté même si je n’en vois aucune. Le lendemain matin, d’autres membres du groupe raconteront qu’ils se sont réveillés en sursaut et ont vu une énorme mygale ! J’ai eu bien raison de m’inquiéter mais j’ai eu de la chance de ne pas en rencontrer. Je pense que j’aurais été traumatisée pour le reste du voyage.

Indonésie: Sengkang – Rantepao (Sulawesi)

Au matin, avant de partir, nous visitons un atelier de tissage de la soie mais je dois bien avouer que je n’en garde aucun souvenir !

Tempe Lake

Tempe Lake

La route vers le pays Toraja est longue et difficile, elle longe d’abord la mer et nous nous arrêtons à la bourgade de Palopo, où nous nous promenons sur la longue jetée d’où il est facile d’observer les petits et grands bateaux.

Toraja country

Ensuite la route devient plus montagneuse, se dirigeant vers le centre de l’île. Les prochains jours, nous logerons à Rantepao, un peu en dehors du centre, au Torsina Lodge, au milieu des rizières. Une agréable piscine permet de nous détendre de la longue journée de route.

Indonésie: Bira – lac Tempe – Sengkang (Sulawesi)

Bira

Bira

Le matin, nous prenons la route depuis Bira pour remonter la côte en direction de Sengkang. Nous nous arrêtons parfois pour observer de plus près la vie dans les champs ou dans une école où les enfants nous observent, un peu gênés.

Bira

Bira

Arrivés au lac Tempe, nous embarquons dans des pirogues pour découvrir la faune et la flore locale mais aussi les maisons flottantes des pêcheurs ainsi que les jardins flottants. Le soleil se couche et je ne peux m’empêcher de faire des dizaines de photos de ce cadre assez enchanteur. Et l’impression de bout du monde persiste…

Tempe Lake

Tempe Lake

Tempe Lake

Tempe Lake

Tempe Lake

Tempe Lake

Notre hôtel à Sengkang est assez insolite: seul le rez-de-chaussée est construit et au milieu de la cour centrale s’élance un escalier en béton qui ne mène à rien. La crise économique a durement frappé et les propriétaires attendent des temps meilleurs pour construire un nouvel étage.

Tempe Lake

Indonésie: Bira (Sulawesi)

Bira

Bira

Dans la matinée, nous visitons des ateliers de tissage à Bira. Les femmes travaillent en dessous de leurs maisons à pilotis et le cliquetis des métiers à tisser ponctue les commérages. La réalisation est très fine, très jolie et je ne peux m’empêcher d’acheter un foulard que je sais bien que je ne mettrai jamais…

Bira

Bira

Après, nous nous rendons non loin de là à Tana Beru, connu pour ses chantiers navals. Les bateaux des Bugis, appelés pinisi, ont la particularité d’être dirigés uniquement à l’aide d’une dérive, sans gouvernail ni instrument. Ils sont entièrement construits en bois, sans un seul clou mais sur le modèle de bateaux européens du 19e siècle et sont les bateaux cargo de la région. Je ramasse de jolis coquillages qui iront rejoindre ma collection d’objets trouvés à chaque voyage. J’aime ramener des souvenirs de la terre ou de la mer, de jolies pierres qui me rappellent l’endroit où j’ai été.

Bira

Bira