Indonésie: Bira (Sulawesi)

Bira

Bira

Dans la matinée, nous visitons des ateliers de tissage à Bira. Les femmes travaillent en dessous de leurs maisons à pilotis et le cliquetis des métiers à tisser ponctue les commérages. La réalisation est très fine, très jolie et je ne peux m’empêcher d’acheter un foulard que je sais bien que je ne mettrai jamais…

Bira

Bira

Après, nous nous rendons non loin de là à Tana Beru, connu pour ses chantiers navals. Les bateaux des Bugis, appelés pinisi, ont la particularité d’être dirigés uniquement à l’aide d’une dérive, sans gouvernail ni instrument. Ils sont entièrement construits en bois, sans un seul clou mais sur le modèle de bateaux européens du 19e siècle et sont les bateaux cargo de la région. Je ramasse de jolis coquillages qui iront rejoindre ma collection d’objets trouvés à chaque voyage. J’aime ramener des souvenirs de la terre ou de la mer, de jolies pierres qui me rappellent l’endroit où j’ai été.

Bira

Bira

Indonésie: Denpasar (Bali) – Ujung Pandang – Bira (Sulawesi)

Tôt ce matin, nous prenons l’avion de Bali à Sulawesi, à Ujung Pandang, la capitale de l’île. De là, nous prenons la route pour un périple de plusieurs jours qui nous mènera vers les villages Toraja. Mais d’abord, nous partons vers l’est et le sud, longeant la côte bordée de salines et de rizières. Nous nous arrêtons pour une promenade sur la plage, parmi les villages de marins. Nous les voyons s’occuper de leurs bateaux ou réparer leurs filets de pêche tandis que les enfants s’amusent.

Sulawesi

Sulawesi

Sulawesi

Nous arrivons en fin d’après-midi à Bira, un tout petit village côtier, avec des plages au sable fin d’un blanc éclatant. La mer est étale, les enfants se baignent, le tourisme n’est pas encore arrivé là. Se mettre en maillot sur cette plage choquerait et attirerait tous les regards. Même en se promenant habillés, nous sommes vite le centre d’attraction, entourés par tous les enfants du coin.

Bira

Bira

Nous logeons au Sapalohe Bugis Bungalows, des habitations traditionnelles en bois du peuple Bugis, les marins qui habitent la région et qui construisent leurs maisons sur pilotis. L’endroit donne une impression de bout du monde et de sérénité que je n’ai presque jamais retrouvée ailleurs. Je suis une fille de la mer et c’est dans ce genre de lieux que je m’en rends le mieux compte. Les montagnes me donnent un sentiment de claustrophobie, la mer me libère…