Vietnam: Can Tho – Vinh Long – Saigon (delta du Mékong)

158-Vietnam-Cai Rang

Le soleil n’est pas encore tout à fait levé lorsque nous partons ce matin, après un petit déjeuner dans une salle de restaurant hyper kitsch, avec dentelles sur les dossiers des chaises. Le programme du jour est une découverte plus approfondie du delta du Mékong et de la vie sur le fleuve.

159-Vietnam-Cai Rang

160-Vietnam-Cai Rang

Nous partons en bateau vers le marché flottant de Cai Rang où l’animation est à son comble: de petites barques évoluent entre des plus gros bateaux et des marchandises passent de l’un à l’autre. Un mat sur chaque embarcation présente aux alentours la denrée qui est proposée: pastèques, mangues, légumes et herbes divers, ou même le bateau ! Et pour compliquer encore le trafic, des dizaines de touristes y font également un circuit…

161-Vietnam-Cai Rang

162-Vietnam-Cai Rang

Nous nous dirigeons ensuite vers Vinh Long, rejoignant un autre bras du Mékong sur lequel est construit un pont gigantesque qui allait être inauguré quelques jours plus tard. Nous reprenons une autre embarcation pour voguer dans les arroyos et la mangrove, avec un premier arrêt dans une pépinière où nous découvrons les fruits locaux, également en dégustation. J’ai bien envie de ramener quelques arbres mais je sais qu’ils ne seront pas heureux dans nos froides contrées. Une pirogue nous amène à l’arrêt suivant. C’est quelque peu inconfortable mais le calme est impressionnant, nous nous sentons immergés dans l’ambiance aquatique et tropicale de la région, ponctuée par le bruit régulier de la pagaie.

163-Vietnam-Vinh Long

Nous accostons au niveau d’une très belle maison qui est aussi le restaurant pour notre repas du midi. Comme nous avons beaucoup parlé à Chu de nos envies d’apprendre à cuisiner, il s’est arrangé avec la patronne pour que nous puissions apprendre à faire de nems. Nous voilà donc à rouler un mélange de légumes dans des feuilles de riz, puis à les cuire en friture. Ce plat déjà bien copieux sera agrémenté d’un poisson grillés, de crevettes et de légumes. Nous n’en pouvons plus !

164-Vietnam-Vinh Long

165-Vietnam-Vinh Long

Nous repartons ensuite en bateau vers le marché flottant de Cai Be qui se termine puis nous nous arrêtons à une fabrique de bonbons à base de lait de coco, de sucre de palme ou de sésame. Puis retour sur Saïgon.

166-Vietnam-Cai Be

167-Vietnam-Cai Be

Le soir, nous sommes à nouveau tentés par un restaurant de sushis où nous nous gavons pour un tout petit prix ! Pas étonnant que diane aie pris 5 kilos à son retour !

Vietnam: Chau Doc – Can Tho (delta du Mékong)

143-Vietnam-Chau Doc

Depuis notre hôtel, nous prenons ce matin un petit bateau qui nous promènera sur le Mékong à la découverte des villages flottants Vietnamiens et ceux sur la terre ferme des Cham. Les Cham sont une minorité musulmane du Vietnam et du Cambodge, nous nous promenons d’ailleurs aux abords de la mosquée où des enfants essaient de nous vendre des gaufres en chantant une petite ritournelle, « one dollar, two dollar, three dollar »… Pour accéder à ce village, l’embarcadère est assez minimaliste, du genre deux planches de bois au dessus de l’eau, bref tout pour me mettre à l’aise !

144-Vietnam-Chau Doc

145-Vietnam-Chau Doc

146-Vietnam-Chau Doc

147-Vietnam-Chau Doc

La vie dans cette région est tournée vers le fleuve: les cultures se font sur les terrains libérés par le fleuve pendant la saison sèche mais les maisons au bord de la rive montrent bien jusqu’où peut monter le niveau de l’eau (souvent plusieurs mètres). Les Vietnamiens, eux, se sont installés sur le fleuve, dans des maisons flottantes où ils pratiquent la pisciculture. Le nombre de poissons est impressionnant, les dégâts à l’environnement non moins conséquents. Mais je dirais, chaque chose en temps et l’écologie commence à faire son apparition.

147-Vietnam-Chau Doc

149-Vietnam-Chau Doc

150-Vietnam-Chau Doc

151-Vietnam-Chau Doc

Pour le repas du midi, Chu nous propose de nous arrêter à une ferme où on élève des crocodiles. Après une visite aux abords des enclos où il fut quelque peu difficile de retenir Maurice et Eddy, nous mangeons dans le restaurant local qui a décidé récemment de devenir végétarien. Je pense que cela fut ma plus mauvaise expérience de tout le voyage ! J’aime manger végétarien si c’est bien exécuté. Je n’aime pas manger du végétarien qui veut copier à tout prix la viande: dans mon plat de nouilles sautées, il y avait du faux poulet, du faux porc, du faux bœuf et surtout deux mouches frites ! Je n’ai jamais aussi peu mangé à un repas.

152-Vietnam-Can Tho

153-Vietnam-Can Tho

154-Vietnam-Can Tho

Près de Can Tho, à Binh Thuy, nous visitons la maison chinoise dans laquelle a été filmé une partie du film L’Amant. Elle est très belle, entourée d’une grande cour avec de nombreuses plantes. Tout près de là, Chu nous déniche un marchand de semences. Le magasin est fermé mais Chu n’a pas peur de réveiller le patron, un vieux monsieur, qui sera tout content de nous vendre autant ! Voilà nos réserves de semences de basilics asiatiques faites pour les prochaines saisons.

155-Vietnam-Can Tho

Notre hôtel à Can Tho est du genre clinquant et kitsch, pour touristes vietnamiens en goguette. Les chambres sont modernes, design, mais comme toujours il y a quelques détails pas vraiment nécessaires ! Le salon de massage se révèle être fort louche et nous n’irons jamais au bar qui est situé au huitième étage de l’hôtel et dont l’accès se fait par un escalier extérieur pendu dans le vide. Même moi qui n’ai pas le vertige ne serais jamais montée là-dessus.

156-Vietnam-Can Tho

Nous nous promenons le long du fleuve, et ça me rappelle à nouveau le Cambodge et la promenade de Phnom Penh. La première chose que nous cherchons néanmoins est une pharmacie: il faut absolument que je trouve une crème pour soigner un petit bobo bien embêtant mais comme le dire en vietnamien ? Heureusement, la page wikipedia en Viet sur l’iPhone est comprise immédiatement par le pharmacien qui me donne la crème correspondante sur laquelle tout est écrit… en anglais !

157-Vietnam-Can Tho

Nous passons par le marché couvert et sommes attirés par les vendeurs de nourritures diverses mais nous nous décidons finalement pour un restaurant avec balcon au premier étage où nous avons une vue plongeante sur la rue et l’animation autour de la statue de Ho Chi Minh toute proche. Le repas (des crevettes à la mangue pour moi) est très moyen et l’apparition d’un groupe de touristes en package tour signifie un départ que nous aurions voulu précipité mais qui a été ralenti par leur attroupement indécis.

Vietnam: Saïgon – Sadec – Chau Doc (delta du Mékong)

Ce matin, nous rencontrons notre nouveau guide, Chu (prononcer Tchou), qui nous accompagnera pour les derniers jours de notre voyage dans le delta du Mékong et à Saïgon. C’est un jeune homme très sensible qui aura souvent la larme à l’œil quand il racontera certaines histoires un peu difficiles. Après que le chauffeur et Chu se soient un peu perdus dans Saïgon pour trouver et nous inscrire à l’école où nous suivrons des cours de cuisine dans quelques jours, nous prenons la route pour le delta du Mékong, le grand fleuve qui prend sa source au Tibet et qui traverse une grande partie de l’Asie du Sud-Est. Je l’ai déjà vu au Laos et au Cambodge; au Vietnam, il se jette dans la mer, non sans s’être séparé en plusieurs bras.

134-Vietnam-Sadec

Nous arrivons en fin de matinée dans la petite ville indolente de Sadec,  où Marguerite Duras a vécu, et qui n’attire d’ailleurs que quelques touristes français. L’école où elle a enseigné est fermée, sa maison a été détruite mais celle où a vécu l’amant est toujours là. C’est une belle maison de type chinoise, avec deux piliers séparant la pièce principale en trois parties. Les découpes dans le bois sont magnifiques quoique un peu chargées, comme souvent dans ce style d’architecture.

135-Vietnam-Sadec

136-Vietnam-Sadec

Pour arriver là, nous sommes passés par le marché local où nous avons été dévisagés et où les femmes s’amusaient à me donner de petites tapes sur les fesses. Quand j’en ai parlé à Chu, il m’a expliqué qu’elles trouvaient que mes fesses étaient bien rebondies et que j’étais la belle-fille idéale pour elles ! Chu nous achète plein de choses au passage: différents fruits mais aussi de la banane grillée et arrosée de lait de coco. Délicieux !

137-Vietnam-Sadec

138-Vietnam-Sadec

139-Vietnam-Sadec

Pas de restaurant ici mais notre guide nous propose de manger au marché. Deux grandes soupes formeront un repas bien copieux et authentique, même s’il était un peu inhabituel pour les vendeuses de ne pas mettre les glaçons tout de suite dans la bière mais les canettes dans un bol avec les glaçons !

140-Vietnam-Sadec

141-Vietnam-Sadec

Nous arrivons en fin d’après-midi à Chau Doc où nous logeons dans le plus bel hôtel du circuit, une vieille bâtisse coloniale au bord du Mékong. Pendant que diane profite d’un massage, je suis prise d’une nostalgie très profonde en voyant les bateaux arriver du Cambodge qui n’est qu’à quinze kilomètres de là. Je regrette vraiment maintenant de ne pas avoir prolongé notre voyage de quelques jours dans ce pays qui a fait une si grande impression sur moi quelques années auparavant. Un cocktail sur la terrasse au bord de l’eau atténuera un peu ce sentiment mais diane me comprend tout à fait…

142-Vietnam-Chau Doc

Le village n’est pas très grand et la carte du restaurant de l’hôtel est très attrayante. C’est un chef français qui y travaille et qui marie avec bonheur cuisine locale et inspirations du monde. diane reste près du Mékong avec un poisson bassa (ou poisson chat) aux épices et herbes du coin, moi je prends un plat de canard assez fusion, avec de la sauce aux poires, de l’anis étoilé, du taro découpé comme une poire et de la ratatouille au cumin.