Cambodge 2012: Angkor – groupe Roluos et Tonle Sap

Je n’avais pas encore visité les temples du groupe du Roluos et j’ai donc demandé à Channa de nous y emmener pour le troisième jour (15$). Comme cela ne constitue qu’une demi journée de visites, il a proposé de faire une excursion sur le grand lac Tonle Sap et ses villages flottants. Nous prenons d’abord la grand route qui mène à Phnom Penh, puis un petite route en terre au milieu de la campagne. Nous payons une certaine somme (20$ ?) pour louer un bateau qui nous emmène toutes les deux vers le village flottant de Kompong Pluk.

052-Cambodia-Tonle Sap

053-Cambodia-Tonle Sap

054-Cambodia-Tonle Sap

055-Cambodia-Tonle Sap

Les maisons sur pilotis sont assez impressionnantes quant à leur hauteur, indiquant que les niveaux d’eau varient énormément. Des mangroves envahissent une partie du parcours menant jusqu’au lac lui-même. Le conducteur du bateau éteint son moteur et nous laisse dériver un moment. Le bateau tangue assez fort et je ne suis pas trop à l’aise, surtout quand le moteur ne veut plus démarrer. Heureusement tout rentre dans l’ordre et nous retournons par le même chemin jusqu’au point où nous avions embarqué. Cette excursion n’est qu’un avant-goût du Tonle Sap mais dans ce cas, cela m’a suffi et Katrien était satisfaite d’en avoir vu un petit bout. Je trouve en effet que la traversée jusque Battambang que j’avais faite la fois précédente est fort longue.

Channa nous propose un joli restaurant le long d’une rivière. J’y mange une soupe au lait de coco mais un légume amer me dérange tandis que Katrien mange une soupe de poisson.

056-Cambodia-Roluos

L’après-midi, nous visitons les temples du groupe Roluos, parmi les plus anciens et datant du 9e siècle: le premier arrêt se fait au Lolei, en mauvais état et couvert de hautes herbes qui poussent jusqu’au sommet.

057-Cambodia-Roluos

Un moine nous interpelle: il apprend l’anglais à quelques élèves et nous jouons le jeu, parlant un peu avec eux.

058-Cambodia-Roluos

Preah Ko est le temple suivant: construit en briques, il comporte six tours et il y a quelques inscriptions.

059-Cambodia-Roluos

060-Cambodia-Roluos

Le Bakong est le plus grand et le plus intéressant cette série. Il est construit en hauteur, sous forme d’une grande pyramide.

Après notre retour à l’hôtel et une douche, nous repartons vers le centre de Siem Reap. Nous réservons notre ticket de bus pour Phnom Penh auprès de la compagnie Sok Sokha pour 8$ puis passons par Grasshopper où Katrien réserve un tour à vélo pour le lendemain. Nous mangeons au Khmer Kitchen, du poulet sauté aux noix de cajou, tomates et oignons pour ma part. Ce n’est pas mauvais mais cela n’a rien d’extraordinaire. Et comme les jours précédents, nous prenons encore une bière à l’hôtel.

Heart of Cambodia: Siem Reap – Tonle Sap – Battambang (Cambodge)

078-Cambodia-Tonle Sap

Départ pour Battambang aujourd’hui ! Nous prenons d’abord un minibus qui nous conduit hors de Siem Reap, sur une route bordée de cahutes précaires où vivent de nombreux pêcheurs. En fonction de la saison, les rives du Tonle Sap sont plus ou moins loin. En décembre, il est encore navigable mais son niveau d’eau diminue de jour en jour pour finalement regonfler avec la mousson au mois de juin. Nous embarquons pour une promenade lacustre de plusieurs heures, entre la végétation et les maisons flottantes. Paradis pour les poissons et les oiseaux, le site est protégé par l’UNESCO et une mine d’or pour les pêcheurs. diane « je ne brûle jamais, j’ai une peau de Portugais » s’installe à la proue en plein soleil. Moi je reste sous l’auvent, tout en étant tartinée de crème solaire…

079-Cambodia-Tonle Sap

080-Cambodia-Tonle Sap

081-Cambodia-Tonle Sap

082-Cambodia-Tonle Sap

083-Cambodia-Tonle Sap

084-Cambodia-Tonle Sap

Nous arrivons enfin à Battambang où Leon apprend que nous avons été « upgradés » au point de vue de l’hôtel. L’agent local veut en effet faire de la pub pour une toute nouvelle construction dont j’ai oublié le nom mais qui est vraiment confortable. Après une sieste, diane se rend compte qu’il est tout rouge et évidemment, je n’ai pas emmené de lotion après-soleil. Comme d’autres personnes du groupe ont de petits soucis, Leon profite du tour de la mini-ville pour s’arrêter dans une pharmacie. Entre-temps, il nous a également indiqué le café internet aux connexions les plus rapides et les quelques restaurants intéressants de l’endroit.

Battambang est une petite ville très calme, au charme colonial, assoupie le long d’une rivière. L’ambiance faisait très far-west, avec la poussière qui se soulève dans les rues et le peu de passage. (Apparemment dans le genre, Pailin est encore pire !)

085-Cambodia-Battambang

086-Cambodia-Battambang

Vers 17 heures, nous nous dirigeons vers le Smokin’ Pot, restaurant dont le patron donne également des cours de cuisine. Nous pouvons choisir sur la carte quels plats nous voulons préparer, puis nous partons vers le marché pour faire les achats. Le chef nous décrit les légumes, herbes et fruits locaux tandis que j’essaie de faire des photos sans trop me faire remarquer. Les vendeuses assises à même le sol discutent entre elles, se disputant parfois un peu, rendant l’endroit très animé. Toutes les marchandises rivalisent de fraîcheur malgré l’absence de réfrigération, les poissons sont encore vivants dans les bassins, les volailles et autres viandes sont très vite vendues et cuisinées.

087-Cambodia-Battambang

088-Cambodia-Battambang

089-Cambodia-Battambang

Armés de tous nos ingrédients, nous retournons au restaurant où nous installons les tables pour la préparation sur le trottoir, l’intérieur étant réservé aux réchauds. C’est le seul cour de cuisine où j’ai effectivement préparé ma pâte de curry moi-même, coupant et pilant dans un grand mortier en pierre les différents éléments. De son côté diane prépare une salade de papaye verte. Nous avons encore cuisiné d’autres très bonnes choses, nous préparant un repas si copieux que jamais nous n’aurions pu le terminer. Mais une fois de plus, les restes ont été emballés et offerts aux plus nécessiteux. Nous rentrons à l’hôtel avec quelques kilos de plus et un livret avec toutes les recettes.

090-Cambodia-Battambang

Je recommande tout particulièrement cet endroit: c’est le cours de cuisine le plus authentique que j’ai eu malgré les conditions rudimentaires. Ou justement, c’est peut-être le charme de la cuisine en extérieur qui a augmenté mon plaisir ! J’espère qu’aujourd’hui, le Smokin’ Pot est toujours aussi intéressant.