Malay Peninsula: Khao Sok – Surat Thani – Bangkok (Thaïlande)

Encore une matinée à ne pas faire grand chose. Le temps devient long ici, dans la forêt tropicale. J’aimerais partir plus vite, rester plus longtemps à Bangkok (un jour seulement !). Nous prenons finalement un bus qui nous emmène à la gare de Surat Thani. De là, nous prenons le train de nuit vers Bangkok. Pas de compartiments à couchettes comme en Europe mais des couchettes de chaque coté d’un couloir central, dans le sens de la marche (ou dans le sens inverse si on préfère se coucher autrement !).

***Mes notes – de plus en plus brèves au fil du temps – s’arrêtent ici, le récit à propos de Bangkok sera basé uniquement sur mes souvenirs et les photos que j’ai prises.***

Malay Peninsula: Khao Sok (Thaïlande)

Le matin, une ballade à dos d’éléphant nous emmène vers une petite chute d’eau au milieu de la forêt tropicale. Pas mal, mais j’avais déjà fait ça au Laos (et je le referai encore plus tard !). Le confort est plus que moyen et j’aurai mal au dos pour le reste de l’après-midi. Ces gros pachydermes marchent lentement mais se balancent beaucoup, et le sol n’est pas toujours très praticable en forêt, bref ce n’est pas le moyen de transport le plus agréable.

Khao Sok

L’après-midi, je n’ai pas fait grand chose, juste changé de place régulièrement pour terminer mon livre… et le soir j’ai discuté avec les filles sur des choses et autres… Je n’ai rien d’autre à raconter sur cette journée, je ne me souviens vraiment plus trop… Relisant mes notes plusieurs années plus tard, je pourrais conclure que ce voyage a été long et plein d’ennui – et pourtant, ce n’est pas le souvenir que j’en ai. Oui, il y a eu de longues journées sans faire grand chose mais la découverte de trois métropoles asiatiques ainsi que de Penang ont largement compensé. Et cela m’a permis de faire le point sur ma situation amoureuse, enfin momentanément !

Malay Peninsula: Ao Nam Mao – Khao Sok (Thaïlande)

Aujourd’hui, nous quittons la plage pour remonter encore un peu plus vers le nord de la péninsule en direction du parc national de Khao Sok. Nous resterons loger pendant deux jours dans la jungle, dans de très jolis pavillons en bois, construits en hauteur autour des arbres. Je n’ai pas grand chose à raconter, j’ai beaucoup lu, j’étais en plein Seigneur des anneaux et le contraste entre la chaleur humide ambiante et les passages dans la neige et la montagne n’en était que plus impressionnant.

Khao Sok

Au crépuscule, les cigales commencent leur chant, quoique, peut-on encore parler de chant ? ça ressemblait plus à des dizaines de tondeuses à gazon qui se mettaient en route en même temps.

Le soir, on nous propose un « night safari » mais franchement, me promener deux heures dans le noir, dans la forêt, avec des lampes de poche, ça ne me tente pas vraiment. D’ailleurs, les personnes qui ont accompagné n’ont quasi rien vu. J’en profite plutôt pour mieux faire connaissance avec Törsten, un Suédois d’une cinquantaine d’années, avec qui j’ai des discussions passionnées sur les cuisines du monde. Il m’enverra d’ailleurs un livre dédicacé sur la cuisine suédoise !