Heart of Cambodia: Battambang – Kampot (Cambodge)

093-Cambodia-Battambang

Une longue journée de route nous attend aujourd’hui pour atteindre Kampot sur la côte au sud du pays. Nous partons aux aurores avec le bus public qui est un vieil autocar coréen recyclé et redécoré de plein de froufrous. La route est bonne et le bus fonce. Pause ravitaillement et pipi dans un grand restaurant routier pas très intéressant, puis arrivée à Phnom Penh où c’est un peu la pagaille à la gare routière, surtout que Leon avait payé pour nous conduire jusqu’à un endroit bien précis où nous attendait le minibus pour le voyage de l’après-midi.

094-Cambodia-Kampot

Nous déjeunons à la Kiwi Bakery (83 Ph. 63), un endroit créé par une famille khmère ayant longtemps géré une pâtisserie en Nouvelle-Zélande. Sucreries mais aussi salades sont proposées sur la carte. A priori, pas vraiment un endroit pour nous mais je sens que cela fait plaisir à beaucoup des filles qui nous accompagnent.

Le trajet de l’après-midi semble long, la route est mauvaise et nous sommes ballottés dans tous les sens. Le soleil est déjà couché quand nous arrivons à Kampot et le chauffeur se perd un peu avant de retrouver le guesthouse (Kampot Guesthouse ?) où nous logerons pour deux nuits. Notre chambre est tout au bout d’un labyrinthe de couloirs et d’escaliers et est très basique, avec des lits (durs) séparés. Quand j’en parle à Leon, il me promet qu’à l’étape suivante, il nous donnera une belle chambre avec un grand lit !

095-Cambodia-Kampot

Kampot est la ville où on se perd apparemment ! Leon nous emmène à un restaurant qu’il connait mais tourne au mauvais endroit dans le noir total et se retrouve sur un chemin de terre avec aucune âme qui vive. C’est le moment de tester les lumières des différents gsm pour voir celles qui éclairent le plus ! Au loin, nous voyons un genre de bar karaoké un peu louche dans lequel Leon va demander son chemin. Nous n’étions pas très loin de notre destination (difficile dans une aussi petite ville), Leon avait juste tourné à gauche au lieu d’à droite. Nous nous retrouvons sur une très belle terrasse d’un restaurant avec vue sur la rivière et y passons une bien agréable soirée à discuter.

Heart of Cambodia: Battambang (Cambodge)

Nous comptions faire une excursion en dehors de Battambang, emmenés à l’arrière de motos, mais au réveil, diane souffre de nombreux coups de soleil et moi je me sens paresseuse. Nous traînons toute la matinée au lit, regardant des émissions… de cuisine sur TV5 ! Affamée, je convainc finalement diane de m’accompagner pour un repas et une promenade. Nous allons chez Heng Lim (rue 3), un restaurant populaire le midi, au style très cantine fifties avec ses tables en formica.

091-Cambodia-Battambang

Café internet, puis ballade le long du fleuve où nous découvrons plusieurs magasins de disques. Nous faisons à nouveau un choix de quelques cd plus ou moins au hasard, mais nous savons maintenant quel genre de pochettes rechercher. Quand nous rentrons à l’hôtel, les filles nous racontent un peu leur journée. Celles qui sont parties à moto sont épuisées et toutes empoussiérées et nous nous félicitons de n’avoir pas fait grand chose !

092-Cambodia-Battambang

Le soir, nous nous dirigeons vers la terrasse située à l’étage supérieur du Royal Hotel. Nous y mangeons de la bonne cuisine khmère traditionnelle et profitons de la vue et du calme avec quelques bières… Je me souviendrai de l’ambiance de cet endroit plus tard, au Vietnam, à Ninh Binh

Heart of Cambodia: Siem Reap – Tonle Sap – Battambang (Cambodge)

078-Cambodia-Tonle Sap

Départ pour Battambang aujourd’hui ! Nous prenons d’abord un minibus qui nous conduit hors de Siem Reap, sur une route bordée de cahutes précaires où vivent de nombreux pêcheurs. En fonction de la saison, les rives du Tonle Sap sont plus ou moins loin. En décembre, il est encore navigable mais son niveau d’eau diminue de jour en jour pour finalement regonfler avec la mousson au mois de juin. Nous embarquons pour une promenade lacustre de plusieurs heures, entre la végétation et les maisons flottantes. Paradis pour les poissons et les oiseaux, le site est protégé par l’UNESCO et une mine d’or pour les pêcheurs. diane « je ne brûle jamais, j’ai une peau de Portugais » s’installe à la proue en plein soleil. Moi je reste sous l’auvent, tout en étant tartinée de crème solaire…

079-Cambodia-Tonle Sap

080-Cambodia-Tonle Sap

081-Cambodia-Tonle Sap

082-Cambodia-Tonle Sap

083-Cambodia-Tonle Sap

084-Cambodia-Tonle Sap

Nous arrivons enfin à Battambang où Leon apprend que nous avons été « upgradés » au point de vue de l’hôtel. L’agent local veut en effet faire de la pub pour une toute nouvelle construction dont j’ai oublié le nom mais qui est vraiment confortable. Après une sieste, diane se rend compte qu’il est tout rouge et évidemment, je n’ai pas emmené de lotion après-soleil. Comme d’autres personnes du groupe ont de petits soucis, Leon profite du tour de la mini-ville pour s’arrêter dans une pharmacie. Entre-temps, il nous a également indiqué le café internet aux connexions les plus rapides et les quelques restaurants intéressants de l’endroit.

Battambang est une petite ville très calme, au charme colonial, assoupie le long d’une rivière. L’ambiance faisait très far-west, avec la poussière qui se soulève dans les rues et le peu de passage. (Apparemment dans le genre, Pailin est encore pire !)

085-Cambodia-Battambang

086-Cambodia-Battambang

Vers 17 heures, nous nous dirigeons vers le Smokin’ Pot, restaurant dont le patron donne également des cours de cuisine. Nous pouvons choisir sur la carte quels plats nous voulons préparer, puis nous partons vers le marché pour faire les achats. Le chef nous décrit les légumes, herbes et fruits locaux tandis que j’essaie de faire des photos sans trop me faire remarquer. Les vendeuses assises à même le sol discutent entre elles, se disputant parfois un peu, rendant l’endroit très animé. Toutes les marchandises rivalisent de fraîcheur malgré l’absence de réfrigération, les poissons sont encore vivants dans les bassins, les volailles et autres viandes sont très vite vendues et cuisinées.

087-Cambodia-Battambang

088-Cambodia-Battambang

089-Cambodia-Battambang

Armés de tous nos ingrédients, nous retournons au restaurant où nous installons les tables pour la préparation sur le trottoir, l’intérieur étant réservé aux réchauds. C’est le seul cour de cuisine où j’ai effectivement préparé ma pâte de curry moi-même, coupant et pilant dans un grand mortier en pierre les différents éléments. De son côté diane prépare une salade de papaye verte. Nous avons encore cuisiné d’autres très bonnes choses, nous préparant un repas si copieux que jamais nous n’aurions pu le terminer. Mais une fois de plus, les restes ont été emballés et offerts aux plus nécessiteux. Nous rentrons à l’hôtel avec quelques kilos de plus et un livret avec toutes les recettes.

090-Cambodia-Battambang

Je recommande tout particulièrement cet endroit: c’est le cours de cuisine le plus authentique que j’ai eu malgré les conditions rudimentaires. Ou justement, c’est peut-être le charme de la cuisine en extérieur qui a augmenté mon plaisir ! J’espère qu’aujourd’hui, le Smokin’ Pot est toujours aussi intéressant.