Vietnam: Hué – Danang – Hoi An

Il ne pleut plus ! Un bon petit déjeuner et en route pour la suite de nos aventures… qui commencent avant même notre départ ! Nous descendons dans le hall de l’hôtel, je cherche notre guide, diane regarde de l’autre côté et… après un moment d’hésitation se retrouve dans les bras de Groud. Nous n’y croyons pas ! Cette petite thaïlandaise (pour faire simple – en fait son père est Mongol, sa mère est une Sea Gypsy, population nomade de la mer d’Andaman) a été notre guide lors du voyage en Thaïlande en 2008 avec Intrepid Travel. C’est un grand bonheur de la revoir ici parce qu’elle était une excellente guide, et c’est réciproque. Elle nous avoue qu’elle n’a plus jamais eu de touristes aussi intéressés dans les musiques locales (et d’ailleurs). C’est avec elle que nous avons passé une des plus belles soirées de notre voyage, à Chiang Mai, dans le restaurant traditionnel d’une ancienne chanteuse, Soontaree (se prononce « Sunalee »), qui a d’ailleurs donné un concert ce soir-là.  Comme Groud va également à Hoi An avec son groupe de touristes, nous espérons nous revoir là-bas…

050-Vietnam-Lang Co

Belle étape vers Danang. La route nationale n°1, la principale route du pays (une bande de circulation de chaque côté, avec des bas-côtés pour le trafic vraiment lent – tracteurs, vélos, piétons) suit plus ou moins le bord de mer. Premier arrêt à la lagune de Cau Hai et au village de pêcheurs d’huîtres de Lang Co. Les nuages se perdent dans l’eau, les différentes nuances de gris se mélangent…

Vient ensuite un tout nouveau tunnel (le plus long d’Asie) qui a été creusé dans la montagne mais nous empruntons l’ancienne route pour passer par le Col des Nuages qui est la barrière climatique entre le Nord et le Sud du pays. Le temps est froid mais lors de notre arrêt mais la vue est dégagée et nous voyons bien la baie de Danang, un des ports principaux du pays.

051-Vietnam-Danang

A Danang, nous visitons le musée archéologique des Chams qui se trouve dans un très beau bâtiment d’époque coloniale. Le royaume Cham a couvert une grande partie du territoire vietnamien jusqu’au début du 17e siècle. Leur culture connaissait une forte influence indienne qui se retrouve dans leur écriture proche du sanskrit et dans leur architecture qu’on peut comparer notamment à celle d’Angkor au Cambodge. L’hindouisme et le bouddhisme sont prédominants. Le musée regorge de trésors sauvé des différents sites; des statues finement ciselées attirent les regards et l’œil du photographe.

052-Vietnam-Danang

053-Vietnam-Danang

Plus loin, la côte est complètement défigurée: une pléthore d’hôtels et resorts sont en construction, faisant fi de toute notion d’écologie et de préservation d’un environnement sujet à l’érosion. Je me demande si les touristes viendront en masse se dorer au soleil dans la région. Danang n’est pas Phuket, il n’y a pas d’aéroport international et les conditions pour obtenir un visa sont trop compliquées et surtout trop chères. Nous sommes ici témoins du développement anarchique et à tout prix d’un pays qui saute plusieurs étapes en une fois, sans trop réfléchir à l’avenir.

054-Vietnam-Danang

La montagne de marbre se dresse devant nous, enfin c’est plutôt une colline qui a longtemps fourni le marbre pour toute la région mais les réserves s’épuisant et les nombreux tailleurs de pierre se fournissent aujourd’hui en Chine. Amis du kitsch, vous trouverez toutes les statues qui vous plaisent par ici, du lion à la gueule ouverte au bouddha ventripotent. Je rejoins le temple qui se trouve à flanc de colline par un escalier assez raide pour découvrir une immense grotte qui a fait office d’hôpital pour les Vietnamiens pendant la guerre et qui abrite plusieurs autels aux divinités. L’endroit est vraiment impressionnant !

055-Vietnam-Hoi An

L’estomac dans les talons, je suis heureuse quand nous arrivons enfin à Hoi An où nous nous dirigeons de suite vers un restaurant (An Ngon) au bord de la rivière. Nous y dégustons une série de spécialités locales: le cao lau, des nouilles au porc et herbes qui font penser à des plats japonais (ce qui est logique, sachant que Hoi An a longtemps servi de comptoir pour ceux-ci), la rose blanche, des raviolis avec une poudre de crevette, des crêpes à rouler soi-même farcies au soja, crevettes et herbes aromatiques locales, des nems à la crevette et une soupe aux won ton. Youn, notre guide, nous a aidé à faire notre choix et nous explique comment manger les différents plats. C’est une vraie mine de renseignements et ils nous emmènera souvent dans des endroits intéressants pour découvrir la cuisine locale.

056-Vietnam-Hoi An

Hoi An, la ville aux lampions, a été un centre commercial très important dès le 15e siècle. Son port était le cœur des échanges entre Vietnam, Chine et Japon et de nombreux marchands s’installèrent dans la ville, construisant des maisons et monuments dans le style respectif de chaque pays. Ici, pas de développement anarchique: la ville est classée au Patrimoine de l’Unesco et la circulation est limitée aux grands axes. L’atmosphère est donc tout à fait différente d’autres villes vietnamiennes.

057-Vietnam-Hoi An

058-Vietnam-Hoi An

Nous nous promenons dans les ruelles, visitons une maison chinoise typique construite en bois foncé, allons voir le temple du Fujian, temple chinois avec monstres et dragons (où nous retrouvons nos Français adorés qui s’extasient devant la moindre fleur: « oh tu as vu Janine la jolie fleur ! qu’elle est jolie ! C’est quoi ? Tu crois que ça pousse en France ? C’est trop joli ! Tu as vu ses jolis pétales mauves !… – impossible d’ignorer toute la conversation à cause de son volume sonore.)

059-Vietnam-Hoi An

Au marché local, Youn nous montre les fruits et légumes locaux et je profite de ses explications pour discrètement faire des photos avec mon petit Ixus qui est bien pratique dans ce genre de situation.

060-Vietnam-Hoi An

061-Vietnam-Hoi An

Nous passons par le pont japonais qui a la spécificité d’être couvert puis allons à un atelier de vers à soie où nous accélérons le rythme pour fuir la masse de touristes, non sans avoir acheté une très jolie lanterne qui sera magnifique dans notre hall d’entrée.

062-Vietnam-Hoi An

063-Vietnam-Hoi An

Petite pause à l’hôtel…

064-Vietnam-Hoi An

Nous arrivons tôt au Mango Room et c’est tant mieux ! Nous recevons la dernière table libre, le reste du restaurant étant réservé. J’avais lu que cet endroit tenu par un Vietnamien qui a fui le pays dans les années 70 mais qui est revenu des Etats-Unis était connu pour sa cuisine fusion. Je ne savais pas par contre que nous y recevrions les meilleurs cocktails de tout notre voyage (et que j’essaie de reproduire depuis sans trop de succès). Nos Pinky Passion et Jungle Jane contenaient des fruits frais, des bouts de fraise et de pastèque écrasés, du fruit de la passion et différents alcools. En amuse-bouche, nous recevons des tempura de potiron, fleur de courgette et autres légumes de saison. Mon plat est composé de scampis sautés à l’anis étoilé et aux herbes aromatiques, celui de diane de bœuf farci aux crevettes. Miam !

065-Vietnam-Hoi An

Nous ne sommes pas pressés de rentrer, il fait bon et les rues appellent à la flânerie. Et puis Hoi An est connu pour ses tailleurs et diane avait repéré une jolie veste. Nous retrouvons l’endroit et tandis que la couturière, une vieille dame très vietnamienne, prend ses mesures, sa fille, en bonne vendeuse, me propose la même. Pourquoi pas ! A 30 dollars, je n’hésite pas longtemps… d’ailleurs, une très jolie robe chinoise me fait de l’œil et pour 20 dollars, elle sera mienne demain. J’ai toujours rêvé d’en avoir une mais je n’en ai jamais trouvé à ma taille.

Presque arrivés à l’hôtel, me voilà prise d’un grand regret: j’aurais du regarder les autres modèles de robe et m’en faire coudre plusieurs. Nous rebroussons chemin (juste un peu) et je me décide dans un autre magasin pour une petite robe  en soie sauvage bleu roi avec broderie et pour une autre en coton imprimé blanc et noir. Tout sera prêt demain en début de soirée !

Après cette soirée shopping, nous nous affalons sur les lits bien trop durs du néanmoins très joli hôtel Thuy Duong 3 pour un sommeil bien mérité !

066-Vietnam-Hoi An

067-Vietnam-Hoi An

Vietnam: Hué

Je me réveille au son du vent et de la pluie – moment d’angoisse – mais ce n’est pas un typhon comme lors de mon séjour précédent. C’est juste une pluie qui évolue entre grosses gouttes et crachin à la belge (mais avec des températures bien plus clémentes qui la rendent plus supportable). Malheureusement, elle nous accompagnera toute la journée (qui est bien remplie de visites) et ce n’est pas facile de tenir un parapluie et de faire des photos en même temps. D’ailleurs, nous avons juste pris le petit Canon Ixus et laissé le reflex Nikon (le gros kiki comme nous l’appelons) bien à l’abri dans son sac.

Hué a été la capitale impériale du Vietnam du 16e siècle jusqu’à la colonisation du pays par les Français. La ville a un caractère particulier, l’ambiance est plus douce, il y a moins de circulation. De nombreux bâtiments anciens la rendent très agréable à visiter et l’Unesco ne s’est pas trompé est la mettant au rang du Patrimoine mondial.

038-Vietnam-Hue

Nous commençons la journée par une ballade en dehors de la ville dans le mausolée de l’empereur Tu Duc (1848-1883). L’endroit est empreint de sérénité, même sous la pluie – et comme nous sommes tôt, il n’est pas encore envahi par les touristes. Nous rêvons d’une résidence secondaire dans ce décor étudié et aménagé selon les lois de la géomancie.

039-Vietnam-Hue

Sur la route, nous nous arrêtons pour acheter de l’encens, spécialité de la région, et des petits chapeaux coniques qui feront le bonheur de Maurice et Eddy. Je repère un joli sac à main en tissu mais je me dis que j’en trouverai ailleurs (exactement ce qu’il ne faut jamais faire !).

040-Vietnam-Hue

Le mausolée de l’empereur Minh Mang (1820-1840), quoique différent dans sa conception et dans la disposition des bâtiments, donne cette même impression de calme.

041-Vietnam-Hue

Nous embarquons ensuite pour une croisière sur la rivière des Parfums mais la pluie rend les paysages tout gris et tristes… Fin du voyage au niveau de la pagode Thien Mu ou de la Dame Céleste qui date du 17e siècle. C’est un monument gracieux de sept étages symbolisant les sept vies antérieures de Bouddha. Elle est entourée d’un jardin qui appelle à la méditation.

042-Vietnam-Hue

Encore un jardin, bien différent: celui de la maison An Hien où nous découvrons différents arbres fruitiers qui entourent le bâtiment en style chinois. A l’avant, un bassin et de nombreuses fleurs et plantes me donnent des idées pour mon futur jardin.

043-Vietnam-Hue

Hué est réputée pour sa cuisine impériale et c’est au Jardin de Y Thao que nous allons la goûter. L’endroit est très joli, différents pavillons entourent un jardin avec bonsaïs et statuettes, bassins et fleurs. Nous y recevons sept plats successifs, tous magnifiquement bien présentés: des nems plantés sur un ananas représentant un oiseau, des crevettes, un potage aux carottes et pommes de terre, une salade de crevettes, poisson et sésame, du bœuf grillé à l’ail accompagné de riz aux graines de lotus, seule fausse note: des gâteaux aux haricots pâteux et sans goût et de l’ananas. Restaurant touristique mais de qualité et le groupe en package tour qui était installé aux tables voisines était d’un autre niveau – plus calme et moins crétin.

044-Vietnam-Hue

L’après-midi, c’est visite de la cité impériale ou cité interdite. Plus petite que celle de Pékin, elle est néanmoins construite plus ou moins selon le même modèle avec différents quartiers pour les femmes, les eunuques, etc.  Elle a malheureusement été bombardée par les Américains lors de la guerre du Vietnam et partiellement détruite. Des travaux de restauration sont en cours mais risquent de durer encore des dizaines d’années.

045-Vietnam-Hue

A cause de la pluie, pas de promenade dans le marché, c’est reporté à plus tard. Nous rentrons donc à notre hôtel, moi pour réchauffer mes pieds qui ont pris froid à cause de la pluie, diane pour enlever enfin sa veste trempée. Le bar de l’hôtel étant situé au dernier étage, nous profitons de la vue en sirotant un Swimming Pool un peu raté et un Long Island Ice Tea. La piscine est attirante, mais l’air un peu trop frais pour y plonger.

046-Vietnam-Hue

Où manger ce soir ? A cause de la météo, je cherche un restaurant tout proche. Je repère dans le guide du Routard un endroit qui a l’air intéressant, Ong Tao. Il est cependant bien précisé que comme c’est au premier étage, on risque de passer à côté. Pas de souci, un papy est payé pour attirer les clients et en moins de deux, nous prenons place dans un endroit totalement déprimant, genre cantine avec néons blafards, mais rempli de Vietnamiens se bâfrant, criant et fumant leurs cigarettes. La carte propose plein de spécialités mais il est utile de la lire en anglais et français puis de recouper avec le vietnamien que nous connaissons parce que les traductions sont assez farfelues. Nous choisissons finalement des crabes farcis, des légumes sautés, du bœuf aux feuilles de la lot et de la soupe de poulet aux huit parfums qui arrivent dans un joyeux mélange sur notre table. Rien à redire, tous les plats sont délicieux !

047-Vietnam-Hue

048-Vietnam-Hue

Repus, nous rentrons à notre hôtel… alors que la pluie s’est arrêtée…

049-Vietnam-Hue

Vietnam: baie d’Halong – Hanoi – Hué

033-Vietnam-Halong Bay

Ce matin, il bruine… mais peu importe, puisque nous allons visiter une grotte. Enfin, je vais visiter la Grotte de la Surprise qui n’est accessible que par un escalier assez raide et diane, atteint de vertige, préfère ne pas m’accompagner. C’est l’arrêt obligé des touristes qui se suivent en file indienne dans les diverses salles éclairées en technicolor. Quand je vous disais que les Vietnamiens n’avaient pas peur du kitsch ! Même les poubelles jouent le jeu !

035-Vietnam-Halong Bay

034-Vietnam-Halong Bay

Nous entamons le retour vers Halong City. Le groupe de Français qui nous accompagne débat pendant au moins une heure du pourboire pour leur guide, en calculant, recalculant, en répétant, en ré-expliquant aux retardataires ou aux distraits. C’est tellement long que ça tourne au ridicule ! Vivement la fin de croisière, qu’on ne les voie plus ! (enfin, c’est ce que j’espérais…)

Des crevettes grillées me tenteraient bien ce midi… nous sommes en bord de mer, ça devrait être possible mais c’est sans compter l’organisation vietnamienne. Le repas du midi est compris dans la croisière mais comme la jonque doit être préparée pour les touristes suivants, on nous conduit dans un hôtel tarte à la crème à grand restaurant. Les plats y sont formatés pour le touriste moyen qui veut de la nourriture internationale sans surprise: porc pané et frites surgelées nous donnent envie de fuir tout de suite. Mais ce n’est pas si facile d’obtenir l’addition pour nos boissons: serveur n°1 demande à serveur n°2 qui vient nous dire qu’il doit appeler serveur-superviseur n°3.

Dans la voiture, Hang nous demande d’une voix timide si ça nous a plu. J’essaie de rester diplomate… tout de suite, Hang nous répond que d’autres touristes se sont plaints et qu’elle va essayer de changer ça par la suite, tout en nous proposant des fruits frais pour nous consoler.

036-Vietnam-Halong Bay

Que penser de cette croisière que j’attendais avec impatience ? Que je suis un peu déçue… Ma première visite s’était limitée à une ballade d’une journée, entrecoupée d’un délicieux repas de fruits de mer. Je me disais qu’une croisière de deux jours nous permettrait de visiter bien plus de choses mais ce n’est pas le cas: c’est juste une après-midi et une matinée. Bref un jour. Le circuit est formaté et tous les bateaux se suivent à la queue leu leu pour aller s’amarrer dans la même crique pour la nuit. Le repas du lendemain est l’apothéose de cette industrie du package tour pour touristes sans imagination. Est-ce qu’il y a des alternatives ? Oui, sans doute mais elles sont encore peu développées… Mais je dois bien rajouter que le site est magnifique et qu’il vaut vraiment la peine d’être visité !

Sur la route, visite rapide d’un atelier de céramique pour finalement rejoindre l’aéroport d’Hanoï et nos touristes français adorés ! Vol sans histoires d’une heure vers Hué avec Vietnam Airlines au service encore plus réduit que les compagnies européennes (sur KLM, nous avons reçu un jus d’orange et un biscuit, ici, c’est juste une petite bouteille d’eau.

037-Vietnam-Halong Bay

A Hué, excitation des Français autour de leurs bagages – toutes des grosses valises genre Samsonite ! Nous faisons connaissance avec notre nouveau guide, Youn (en transcription phonétique) et notre moyen de transport pour la semaine qui va suivre, un minibus Ford Transit bien trop grand pour nous deux. Notre hôtel se trouve en plein quartier touristique et malgré la vue qui donne sur le mur de l’hôtel voisin, nous avons une belle chambre où de petites attentions florales nous accueillent (« welcome » écrit en pétales de fleurs sur le lit, évier rempli de fleurs de frangipanier).

Il fait déjà noir… nous nous promenons un peu à la recherche d’un restaurant que nous ne trouvons pas pour finalement aller à La Carambole qui se trouve à côté de notre hôtel. L’endroit est joliment décoré et très couru autant par les touristes que par les expats locaux pour sa cuisine vietnamienne et européenne. Je me venge de la déception de ce midi en commandant de grandes crevettes grillées et diane des calamars farcis à la viande. Le petit creux qui reste est rempli par des banana fritters.