Japon (2019): Kokura – Beppu

Dimanche 24 novembre 2019

J’ai très mal dormi, j’ai des courbatures partout et je suis très pressée de quitter cette chambre enfumée. Je n’imaginais pas que cela me poserait autant de problèmes. Au petit-déjeuner, je noie mon dépit et ma fatigue dans de la brioche à la confiture, puis je pars vraiment en avance pour rejoindre la gare qui est à deux pas. Il bruine.

277-Japan-Kokura

Le train, un express, est bien rempli. Il fait sombre dehors et il se met à pleuvoir à verse. La campagne japonaise défile et la lumière de l’intérieur du train se reflète sur les fenêtres. J’arrive à Beppu deux heures plus tard et j’hésite un moment sur le chemin à prendre à cause de la google map qui ne réagit pas comme il faut au premier abord. Armée de mon parapluie, je suis mon instinct et prend la grande avenue qui s’ouvre à moi. Un peu plus loin, google maps reprend ses esprits et me confirme que je suis dans la bonne direction.

289-Japan-Beppu

Après avoir marché une quinzaine de minutes, j’arrive à mon hôtel, le Beppu Nishitetsu Resort Inn. Il n’est que midi, ma chambre ne sera disponible qu’à 15h et je suis déjà trempée du trajet depuis la gare. Je me réfugie au centre commercial juste en face. J’en ai vite fait le tour: il est minuscule et plutôt vieillot. Le seul magasin un peu intéressant est Muji mais y rester trois heures ? J’avoue qu’à ce moment-là, j’étais plutôt désespérée et d’humeur assez sombre, pestant sur les check-in d’hôtels si tardifs et si rigides. Vu ma mauvaise nuit, j’aurais bien aimé faire une longue sieste.

278-Japan-Beppu

Et puis je me souviens avoir vu un Starbucks à l’entrée, ainsi qu’une grande zone confortable pour s’installer. Je ne suis pas adepte de ces cafés mais ils ont l’avantage d’offrir des espaces agréables où s’installer pendant un certain temps. Je commande un scone et un thé yuzu – citrus qui se révélera abominablement sucré (il y avait de la marmelade dedans). Mais au moins je suis à l’abri et je peux lire mon roman à l’aise pendant deux heures. Beppu est une petite ville, assez reculée, hors des circuits touristiques reliés par le shinkansen et il n’y a pas de jolis cafés où passer un moment, contrairement aux grandes villes ou comme en Europe.

Une fois mon roman terminé, je me rends compte qu’il ne pleut plus. Il fait encore fort sombre mais j’ai envie de bouger un peu. Je dépasse mon hôtel en direction de la plage et de la mer. C’est une mini plage au milieu d’une ville mais l’horizon est ouvert, et on voit les côtes aux loin.

279-Japan-Beppu
282-Japan-Beppu
283-Japan-Beppu

Je flâne un peu au hasard dans les petites rues, repérant divers détails, cherchant les bâtiments plus anciens ou insolites. Je retourne vers la gare et découvre qu’il y a plusieurs offices du tourisme. Dans l’un, situé juste en dehors de la gare, je prends divers dépliants qui parlent des restaurants locaux.

285-Japan-Beppu
291-Japan-Beppu
293-Japan-Beppu

Je me perds dans les galeries marchandes couvertes et les ruelles; je m’arrête pour photographier plein de petits détails, comme pendant ma journée à Osaka.

290-Japan-Beppu
294-Japan-Beppu
302-Japan-Beppu

Je me retrouve finalement devant le Tagewara onsen, un des bains les plus anciens de la ville.

303-Japan-Beppu
298-Japan-Beppu
306-Japan-Beppu

Je retourne à l’hôtel où ma chambre est prête. Elle est petite mais confortable, pas aussi moderne qu’à Fukuoka cependant. Mais j’ai vue sur mer.

307-Japan-Beppu

J’épluche les dépliants et sélectionne un restaurant de sushis, Ohwada Sushi. C’est un tout petit établissement, tenu par un couple âgé dont l’anglais est très limité mais ils ont une carte en anglais. Je m’installe au comptoir et commande un assortiment de sushis avec des poissons locaux (maquereau, crevette, poulpe, un genre coquillage local, et divers autres poissons). Ce ne sont pas des sushis raffinés, dans le sens où les portions sont généreuses et il m’est impossible de les mettre en bouche en une fois, mais ils sont délicieux et préparés avec soin.

312-Japan-Beppu
310-Japan-Beppu
311-Japan-Beppu

Un vieux monsieur s’installe à côté de moi et nous commençons à parler. Il me raconte qu’il a souvent voyagé à Londres pour son travail, et il fait la traduction avec le patron et sa femme qui se demandent comment j’ai découvert leur restaurant. Je passe une excellente soirée en leur compagnie et je suis de bien meilleure humeur que ce midi. Je flâne encore un moment dans les rues avant de rentrer à mon hôtel, faisant quelques photos à l’iPhone – et me disant que je devrais prendre mon appareil photo le lendemain.

314-Japan-Beppu
315-Japan-Beppu
318-Japan-Beppu

Statistiques du jour: 11 651 pas ou 8,7 km

Il y a d’autres photos de Beppu sur flickr.

2 réflexions sur “Japon (2019): Kokura – Beppu

  1. Ce genre de moment, lorsque au milieu de nulle part, tu parviens à échanger avec des inconnus, que ce soit via un traducteur improvisé comme tu l’as vécu, ou par gestes comme c’était mon cas in Okinawa il y a 6 ans, c’est pour moi l’essence même des voyages…
    Aussi difficile et inconfortable que peuvent êtres les voyages seules et hors des sentiers battus, ce genre d’expérience vaut tout l’or du monde pour moi !

    • oh oui ! tout à fait. Comme cette fois-ci j’ai beaucoup voyagé dans des lieux moins touristiques, j’ai eu beaucoup plus de contacts, parfois très limités mais toujours présents. Beaucoup de femmes, beaucoup de personnes âgées, tous étaient étonnés et admiratifs du fait que je voyageais seule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.