Japon: post-scriptum

Ce post-scriptum pourrait être résumé par une phrase: je suis tout simplement enchantée de ce voyage ! J’ai eu quelques moments où je me sentais moins bien mais au final je n’ai eu aucun souci majeur (à part peut-être l’angoisse pré-départ à cause de la grève des bagagistes).

023-Japan-Tokyo

Reprenons quelques points:

  • le choix de l’itinéraire: je ne changerais pas grand chose, à part peut-être un jour de moins à Fukuoka (parce qu’il faut bien) pour ajouter un jour à Nagasaki. Cet itinéraire est tout à fait personnel et a été constitué en fonction de mes goûts. Il n’y a pas de vraie logique, à part aller de Tokyo vers le sud et revenir. J’avais bien calculé mes temps de déplacement (je conseille le site Rome2Rio) avant de partir pour ne pas avoir de journées trop longue dans le train, à part le trajet de Nagasaki à Kyoto (un peu moins de six heures).
  • les hôtels: tous étaient convenables, voire excellents, dans le style business hotel. Les prix variaient entre 60 et 130€ la nuit. Je les ai réservés très tôt, un peu plus de cinq mois avant mon départ – certaines villes sont en effet très touristiques, surtout à l’automne et au printemps. Si je dois donner un ordre de grandeur, les hôtels de Kyoto et Nagasaki sont en dessous du hit parade, tandis que tous les autres sont plus haut, avec une attention toute particulière pour le Coco Grand Ueno de Tokyo qui a une décoration différente des autres et un petit onsen et le Seaside Hotel de Yakushima à cause de son onsen et de ses repas. Note à moi-même: dans le futur, choisir des hôtels avec onsen si possible et tester des ryokans.
  • les repas: j’ai mangé presque tous les soirs au restaurant, contrairement à mon premier voyage, et j’ai même été un peu plus aventureuse, ajoutant la découverte des ramens de toutes sortes à mon menu. Ce n’est pas encore très varié mais pour moi, c’est une grande avancée. Je n’osais pas manger seule au restaurant il y a quelques années ! La demi-pension à Yakushima a été une vraie découverte de la cuisine japonaise, même si les goûts et textures étaient parfois très étranges. Et on mange très bien dans les centres commerciaux. Note à moi-même: prévoir dans le prochain circuit au moins un hôtel avec demi-pension, un ryokan donc.
  • j’ai goûté pas mal de bières (et autres boissons) locales et commencé une série de photos que je compte bien continuer
  • le plus bel endroit que j’ai visité est Yakushima, le but de mon voyage et un cadeau à moi-même après une année difficile. Je remercie encore ma guide, Sato, pour ces deux superbes journées passées ensemble. Plus qu’une guide, elle a été une amie. Autre très belle découverte: Nagasaki, contre toute attente. En fait, je n’avais pas trop d’attentes, je pensais surtout à la bombe atomique et pas au riche passé de la ville.
  • je peux rajouter trois grands jardins à ma liste, celui d’Okayama et surtout celui de Takamatsu, qui a été mon introduction à l’île de Shikoku. Et aussi le Sengan-en de Kagoshima.
  • je pense avoir vu l’essentiel de Kyoto et ne vais sans doute pas y retourner lors d’un prochain voyage. Son côté hyper-touristique est parfois un peu difficile à vivre et il y a tant d’autres choses à découvrir.
  • j’ai vu mon premier volcan actif !
  • j’étais un peu trop tôt pour vraiment profiter des feuilles rouges des érables mais peu importe.
  • j’ai eu une chance incroyable avec la météo: j’ai dû ouvrir mon parapluie 15 minutes au maximum à Nagasaki. Il y a bien eu quelques jours de grisaille mais très peu. Je craignais surtout la pluie à Yakushima où il pleut 360 jours par an. Il y a fait superbe et je me suis retrouvée en plein été avec une température de 25° !
  • les transports: rien à redire sur les shinkansen, ni sur le réseau des trains, ni sur le jetfoil vers Yakushima, ni sur les transports locaux. Le JR Pass est vraiment très utile quand on voyage beaucoup et sur de longues distances.
  • le système de l’envoi des bagages takkyubin est vraiment très utile. J’ai n’ai été encombrée par mes deux valises qu’à l’aller et au retour (et encore, j’aurais pu utiliser le service pour les faire envoyer depuis ou vers l’aéroport). Et voyager avec juste un bagage cabine dans les trains, c’est bien pratique.
  • j’ai publié 889 photos sur flickr, sélectionnées à partir d’environ 4000 clichés
  • j’ai ramené des souvenirs Ghibli, du whisky, du thé, des ustensiles de cuisine et du tissu. A cause de cette grève des bagagistes lors de mon départ, je suis partie avec deux valises, ce qui m’a permis d’avoir plus de place disponible pour des souvenirs.
  • la solitude ne m’a jamais pesé, j’ai même beaucoup aimé me retrouver dans mon petit monde et décider ce que je voulais faire quand je voulais le faire. Ce qui n’empêche pas d’avoir discuté avec certaines personnes autour de moi. Et puis, le Japon est un pays qui convient bien à mon introversion et ma peur des nouvelles choses. Tout est bien organisé et il y a peu de chances d’avoir de gros soucis (criminalité, arnaques…).
  • je veux y retourner !

589-Japan-Nagasaki

Ceci conclut mon récit de voyage au Japon; j’espère que vous avez apprécié mon compte-rendu. J’en entre-temps été à Madère, je compte vous raconter ça très bientôt. Et je réfléchis déjà aux destinations futures: j’aimerais aller à Hong Kong, au Mexique, oh mais il y a ce voyage au centre de l’Inde, et puis je devrais tenter un roadtrip quelque part en Europe, découvrir l’Andalousie, le pays Basque espagnol, la Slovénie…

Et vous, quels sont vos projets ?

Publicités

3 réflexions sur “Japon: post-scriptum

  1. Un immense merci pour ton beau récit de voyage qui nous a grandement inspiré pour organiser le nôtre. À la fois pour les destinations mais aussi par exemple pour le service Takkyubin. Savoir que tu l’avais utilisé sans qu’il n’y ait aucun problème nous a rassuré ! En effet, c’est super efficace ! Le Japon est vraiment un pays extraordinaire et j’ai aussi très envie d’y retourner. Côté logement, nous avons surtout logé dans des guesthouse (sauf pour les grandes villes) et avons été enchantés. La propreté et l’organisation sont tellement au rendez-vous que j’ai trouvé ce type de logement plus confortable (outre le fait que la douche soit à l’extérieur mais ça ne pose vraiment aucun problème) que les hôtels business qui ont des chambres plutôt petites. Dans les guesthouse, les chambres sont des chambres traditionnelles et l’accueil est plus personnalisé. Nous avons très très bien dormi sur les futons ! Nous qui sommes plutôt timides en voyage, c’est une formule qui nous convient bien car nous avons pu rencontrer des Japonais et échanger avec eux. (excellentes adresses: guesthouse Sakuraya à Nara (chambre Sakura avec vue sur le jardin intérieur…sublime !), Guesthouse Wakabaya à Takamatsu, guesthouse Kokuu à Koyasan). La nuit en ryokan vaut le coup aussi mais c’est un coût !
    Petite chose qui m’a beaucoup amusée pendant notre voyage: collectionner les étampes dans les différentes gares. Elles ne sont pas toujours faciles à trouver mais ça permet de garder une trace du passage dans la gare et en plus, elles sont toujours super belles. J’ai tenu un journal de bord durant notre voyage et j’étampais mon journal. 😉
    Merci encore pour tous les conseils ! J’ai déjà hâte de lire ton prochain récit !

    • Je suis très contente de lire ton message ! Je me dis aussi que je devrais essayer plus d’hôtels locaux et de ryokan, ça viendra !
      Quant aux cachets, je m’étais dit que je devais le faire, j’ai quasi tout le temps oublié !

      Merci aussi pour la carte postale !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.