Japon: Yakushima

Mardi 6 novembre 2018

Ma nuit est assez agitée mais c’est sans doute parce que j’ai bu du thé. Et puis mes voisins se lèvent très tôt et l’hôtel n’est pas très bien insonorisé. Je me régale au petit-déjeuner qui est servi sous forme d’un buffet très complet et varié. Il y a même des fruits frais, chose très rare au Japon !

Aujourd’hui, c’est une journée un peu spéciale, celle que j’attendais depuis des mois et aussi le but de mon voyage. Je suis à Yakushima pour découvrir la forêt de cèdres et les mousses qui ont inspiré Miyazaki dans Princesse Mononoké. Quand je me suis intéressée à Yakushima, y aller me semblait un rêve bien lointain. Il n’y a que peu de transports publics et louer une voiture et la conduire à gauche me semblait trop compliqué. Et puis j’ai cherché un peu sur le net, notamment sur Tripadvisor, et j’ai découvert Yakushima Experience qui propose des randonnées dans la forêt et des visites de l’île. Cela a évidemment un coût mais je me suis dit que ce serait mon cadeau après cette année difficile. J’ai contacté Cameron, le guide principal,  fin mai et je lui proposé une fourchette de dates – je n’avais encore rien réservé d’autre. Il m’a très vite répondu en me proposant les 6 et 7 novembre. J’ai pris cela comme un signe, c’étaient les dates provisoires (mais idéales) que j’avais notées dans mon projet de circuit. J’ai donc réservé deux journées avec lui. Et c’est sa femme, Sato, qui en septembre a réservé pour moi le jetfoil sur le site uniquement en japonais.

J’ai mis mes nouvelles chaussures de randonnée et, un peu anxieuse, je suis sortie à l’avance pour attendre Cameron devant l’hôtel. Une grosse voiture est arrivée un peu après, conduite par une toute petite Japonaise, Sato. Elle m’a expliqué que son mari avait un empêchement et que ce serait elle qui me guiderait pendant ces deux jours. Ce qui quelque part a un peu fait retomber mon anxiété: j’avais un peu peur de passer deux journées avec un homme inconnu (même si son métier est guide et que normalement il n’y avait rien à craindre) et aussi de ne pas être à la hauteur à côté d’un homme fort et sportif.

282-Japan-Yakushima

Nous partons pour les montagnes du centre de l’île, prenant une petite route sinueuse pour monter jusqu’à plus de 600 mètres. J’avais choisi de marcher sur le chemin de Shiratani, un parcours pas trop difficile et montrant la forêt qui a inspiré Miyazaki. Il fait beaucoup plus frais en altitude et je mets ma veste. Sato m’explique les options sur la carte et j’opte pour le parcours orange, moins visité, pour ensuite rejoindre le parcours vert, ce qui permet de faire une boucle. Le début du parcours est facile, tout à fait aménagé mais monte déjà beaucoup. Je prends l’excuse des arrêts photos pour souffler un peu ! Mais ce n’est pas vraiment une excuse, le paysage est photogénique dès les premiers pas.

283-Japan-Yakushima

Le parcours se complique par la suite: le chemin est balisé mais il faut marcher entre les racines, les branches, les rochers et donc bien regarder où on met chaque pied. Et cela monte et descend constamment, vu que le parcours traverse plusieurs ruisseaux. J’absorbe le paysage: c’est vert, très vert, des arbres tout jeunes alternent avec des cèdres millénaires, des mousses recouvrent le sol et les branches. Le soleil filtre entre les feuilles, créant des jeux de lumière. Je suis tout simplement émerveillée et je fais des centaines de photos.

291-Japan-Yakushima

293-Japan-Yakushima

294-Japan-Yakushima

Sato et moi parlons de mille et une choses, de notre vie quotidienne, de notre passé, de la condition de la femme, des hommes… A un moment, au début de la randonnée, je lui explique pourquoi je suis ici, et je fonds en larmes. J’ai réservé mon voyage fin mai et l’idée de venir ici m’a beaucoup soutenue pendant les difficiles mois d’été. Je sens que je relâche enfin beaucoup de tensions, que je les abandonne aux esprits de la forêt, aux kodamas (que Miyazaki a représenté en créant de petits personnages blancs aux yeux qui tournent). Sato m’écoute et me réconforte. Je suis aussi très soulagée que la météo soit superbe sur cette île où il pleut 365 jours par an.

295-Japan-Yakushima

297-Japan-Yakushima

304-Japan-Yakushima

Nous voyons une famille de biches et de cerfs, c’est rare d’en voir plusieurs en une fois. Je n’ai que des mauvaises photos au smartphone, je n’avais pas emporté le gros zoom avec moi, mais peu importe. On entend aussi les oiseaux chanter.

298-Japan-Yakushima

308-Japan-Yakushima

325-Japan-Yakushima

Les cèdres millénaires ont des noms; souvent il ne reste que la souche d’origine mais un nouvel arbre a pris racine sur celle-ci, créant un nouvelle génération. Certains ont un tronc creux et on peut passer en dessous. Un de ceux-ci est connu comme un passage vers une nouvelle vie, vers une renaissance. J’aime beaucoup la symbolique, parce que c’est en effet ce que je ressens. Au retour, je ne passerai plus en dessous, pour ne pas jouer avec le sort !

323-Japan-Yakushima

331-Japan-Yakushima

332-Japan-Yakushima

Mes jambes fatiguent vite avec les montées et descentes incessantes mais c’est l’heure du pique-nique. Nous nous installons près d’une famille de singes qui se poursuivent dans les arbres tout en se chamaillant. Sato a prévu un bento de riz, de salade de chou et de poulet pané, accompagné d’une excellente tisane avec des herbes locales. Elle m’en apportera le lendemain (il s’agit d’un mélange de feuilles de goyave et de tulsi ou basilic sacré).

337-Japan-Yakushima

338-Japan-Yakushima

339-Japan-Yakushima

Nous reprenons le chemin pour aller à un des endroits qui a tout particulièrement inspiré Miyazaki pour Princesse Mononoké. Les mousses y sont magnifiques, recouvrant les rochers sur le sol et les branches des arbres. Ce lieu ne peut qu’inspirer de belles choses et donne envie de croire à l’existence d’esprits de la forêt. J’avais l’impression d’être entourée et protégée.

340-Japan-Yakushima

342-Japan-Yakushima

350-Japan-Yakushima

Sato m’explique que le chemin devient abrupt à partir de là, et sort de la forêt. Je sens que mes jambes sont déjà fort fatiguées et je préfère ne pas continuer. Le retour reste tout aussi superbe, de colline en vallée, de ruisseau en torrent. Comme il n’a pas plu depuis quelques jours, ils se traversent tous à sec, en passant de rocher à rocher. Lors de fortes pluies, il débordent et se transforment en torrents infranchissables.

345-Japan-Yakushima

353-Japan-Yakushima

347-Japan-Yakushima

Je sens mes genoux flancher de plus en plus mais nous arrivons à la fin et rejoignons le parking. Je suis très fière d’avoir réussi cette randonnée jusqu’au bout, moi qui ne fait que peu d’exercice physique. J’ai les genoux en vrac, et je sais que j’aurai des courbatures, mais ce n’est pas très grave. Je suis juste ravie et heureuse.

354-Japan-Yakushima

Nous redescendons en voiture vers la côte et Sato propose d’aller nous rafraîchir les pieds dans la rivière, à un endroit qui appartient en fait à une des industries locales – une propriété privée donc – mais qui est connu des locaux. La rivière est envahie de grands blocs de granit usés par les eaux, et il faut un peu crapahuter sur les rochers pour arriver au bord de l’eau. Celle-ci est glaciale – elle vient des montagnes – mais cela fait du bien !

355-Japan-Yakushima

356-Japan-Yakushima

Une fois de retour à l’hôtel, je vais barboter à l’onsen, ce qui détend mes jambes qui commencent à me faire souffrir de plus en plus fort. Puis c’est l’heure du repas, et à nouveau je reçois tout un choix de mets délicieux: des entrées diverses, du shabu-shabu (une sorte de fondue), des sashimis, un pudding à l’anguille, des nouilles soba au thé vert, et en dessert un cheesecake et une glace un peu bizarre. Mizaki est heureusement là pour m’expliquer tout ça et nous parlons un peu de ma journée.

358-Japan-Yakushima

362-Japan-Yakushima

363-Japan-Yakushima

360-Japan-Yakushima

Après cette journée très active, je m’écroule dans mon lit, hésitant à prendre du paracétamol contre les courbatures, mais je m’endors de suite en rêvant des esprits de la forêt. Depuis ce jour, j’y repense souvent et je visualise les kodama de Miyazaki quand je me sens moins bien. Et ça m’aide beaucoup !

Statistiques du jour: 12 618 pas – 9,1 km – mais surtout 72 étages !

Et il y a vraiment plein d’autres photos de mes trois jours à Yakushima sur flickr, allez voir !

Publicités

5 réflexions sur “Japon: Yakushima

  1. Un très bel endroit, nul doute ! En même temps, c’est un peu « angoissant », je trouve, tous ces gigantesques arbres tentaculaires. Je n’ai pas encore vu « Princesse Mononoké » mais je ne te demande pas si tu le recommandes 😉

    • Je n’ai ressenti aucune angoisse sur place, plutôt une protection…
      J’ai revu « Princesse Mononoké » en rentrant et j’ai adoré les passages dans la forêt mais l’histoire ne m’a pas vraiment séduite.

  2. Superbe ! Nous avons longuement hésité pour notre itinéraire de trois semaines au printemps…Yakushima était dans nos plans car il nous restait trois jours pour une escapade un peu décentrée par rapport aux habituelles étapes d’un premier voyage au Japon. Nous avons finalement opté pour quelques jours à Takamatsu pour aller visiter le jardin et les îles aux alentours (Naoshima et Shodo-Shima). Ça nous fait moins de transport que Yakushima. Il y a tellement de choses à voir, c’est un crève-coeur d’éliminer certains endroits. En tous cas, ton site est une mine d’infos, nous nous en sommes beaucoup servis pour planifier notre voyage !!!

    • C’est toujours compliqué de planifier un voyage, mais le premier est souvent plus facile que le second. Très bon choix avec Takamatsu – j’aurais aimé visiter un peu plus la région mais ce sera pour une prochaine fois.
      J’espère que tu posteras beaucoup de photos, j’adore vivre les voyages des autres !

  3. Pingback: Madère: levada do Calderão Verde | suasaday

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.