Inde – Rajasthan: Khandela

Le chant du muezzin me réveille de bonne heure mais je me rendors un moment avant d’aller petit-déjeuner. Il n’y a pas de buffet mais divers plats sont sur la table (rotis, yaourt, fruits, toasts) et il y a moyen de commander des oeufs.

La journée sera calme mais non moins intéressante (je pense avoir battu mon record de photos en une journée). Le matin, nous partons nous promener dans cette petite ville qui a gardé un caractère ancien, avec ses ruelles et havelis (maisons de commerçants). Elle a une longue histoire et a été la capitale de la région du Shekhawati entre 1538 et 1615 mais comme elle se trouve hors des circuits touristiques, je n’ai pas trouvé beaucoup d’autres informations. C’est un plaisir de visiter un endroit sans touristes et je suis tombée sous le charme des maisons et des habitants.

Nous commençons la visite par le centre médical que tient le Docteur Singh, le propriétaire de l’hôtel et descendant de la dynastie des chefs locaux. Il soigne gratuitement les gens de la ville et possède divers équipements comme un appareil à rayons x ou un électrocardiogramme. Il nous raconte que beaucoup de patients ont des problèmes de poumons parce qu’ils fument trop et que la consultation des femmes enceintes n’est jamais très aisée pour des questions de pudeur. Mais il fait de son mieux et malgré le fait qu’il ait atteint l’âge de la pension, il veut continuer à rendre service à sa communauté.

La promenade passe par le centre commercial et nous passons devant diverses boutiques où mes compagnes de voyage font évidemment du shopping: bracelets, foulards, jupes… En même temps, ces arrêts sont un bon moyen pour observer la vie quotidienne, les hommes en costume blanc traditionnel et turban, les femmes se cachant derrière leur voile coloré et brodé, légèrement transparent. Autant j’évite les regards masculins, autant j’essaie de croiser les yeux des femmes et souvent cela déclenche des sourires de leur part, remplis de curiosité mais aussi de bienveillance. Mais je respecte leur timidité et préfère ne pas les photographier de face. La plupart des photos de gens que j’ai prises sont d’ailleurs un peu volées, souvent je ne vise pas mais appuie sur l’obturateur, quitte à effacer les (nombreuses) photos ratées. Voyager en groupe ne permet pas l’autre option qui est celle de s’installer dans un coin discret et de prendre des clichés de cette manière un peu cachée.

220-India-Khandela

231-India-Khandela

225-India-Khandela

248-India-Khandela

236-India-Khandela

260-India-Khandela

270-India-Khandela

De toutes façons, je me sens plus à l’aise devant les bâtiments et l’architecture de Khandela me donne plein d’opportunités. Très vite, je commence à photographier des portes, toutes différentes, de couleurs vives ou en bois travaillé. Je me souviens vaguement avoir vu un livre intitulé « Doors of Rajasthan » et je comprends tout à fait son intérêt maintenant.

227-India-Khandela

249-India-Khandela

244-India-Khandela

Pendant la promenade, nous passons chez un forgeron, croisons des coiffeurs et tailleurs, des marchands de légumes. Nous sommes reçus chez un potier qui fabrique les urnes traditionnelles permettant de conserver les aliments.

229-India-Khandela

237-India-Khandela

255-India-Khandela

Certes, il faut regarder par terre où mettre ses pieds – les animaux vivent autant en rue que les humains – mais il n’y a pas foule et la promenade est très agréable.

A midi, nous mangeons des pakoras et des galettes aux épinards dans le jardin de l’hôtel puis nous avons un moment pour nous reposer. Je lis un peu et fais la sieste, ce qui fait un bien fou.

266-India-Khandela

Nous repartons vers 16h pour une nouvelle découverte de la ville et de ses environs. Je photographie à nouveau des havelis bleus et roses, de magnifiques portes découpées, des rues très calmes. Des femmes chantent dans un temple. Une bergère nous croise, suivie de son troupeau de chèvres. La ville n’est pas grande et très vite, c’est la campagne qui nous entoure.

273-India-Khandela

274-India-Khandela

276-India-Khandela

278-India-Khandela

280-India-Khandela

Le but de la promenade, ce sont les cénotaphes des maharadjahs qui sont superbes dans la lumière du soleil couchant. Encore un lieu intéressant pour faire de nombreuses photos des coupoles, entres arcs découpés et symétries.

282-India-Khandela

287-India-Khandela

283-India-Khandela

285-India-Khandela

293-India-Khandela

Nous reprenons ensuite la promenade sur cette route perdue au milieu de nulle part pour rejoindre la ferme de Mr Singh. A l’entrée se trouve un énorme réservoir d’eau traditionnel mais il est impossible de voir le fond. Il y a des hiboux, des singes, des perruches.

303-India-Khandela

298-India-Khandela

297-India-Khandela

302-India-Khandela

Nous prenons l’apéritif, des Kingfisher bien fraîches. Le vent se lève, le temps se couvre, comme si la pluie était imminente. Cela crée une atmosphère bizarre, une idée de fin de monde (j’exagère un peu mais nous sommes assez loin de tout, sans grand monde atour de nous).

299-India-Khandela

294-India-Khandela

Une fois la nuit tombée, nous prenons une jeep qui  nous reconduit à l’hôtel. Tout le village nous reconnaît et nous fait des signes joyeux.

Nous prenons à nouveau notre repas sur le toit de l’hôtel. Tej, notre guide, montre ses talents de cuisiner: il a préparé un curry de mouton, ou de chèvre en fait. Mr Singh s’installe avec nous un moment pour parler de son pays et des nombreux problèmes d’écologie. La région s’assèche parce que les terres sont divisées entre les enfants toujours plus nombreux et sur chaque nouvelle parcelle est creusé un nouveau puits. Or le Rajasthan est déjà en grande partie recouvert d’un désert, le désert du Thar. Le gouvernement a lancé une grande campagne de plantation d’arbres, notamment le long des routes, et c’est quasi hypnotique de les voir défiler depuis le minibus, encagés dans un grillage métallique pour que les animaux ne les mangent pas de suite. Je me pose la question du suivi parce que beaucoup sont déjà morts… Autre problème, la diversité animale: il ne reste quasi plus de vautours. En bons charognards, ils se délectent des vaches mortes mais celles-ci sont aujourd’hui remplies d’antibiotiques. Or, les vautours sont incapables d’assimiler ces substances et meurent. Et ce n’est qu’une fraction des problèmes de la région.

(Plus de photos sur flickr).

Publicités

3 réflexions sur “Inde – Rajasthan: Khandela

  1. Beau texte et belles photos. J’avais remarqué que vous êtes sensible à l’architecture et me demandais si vous travaillez dans ce domaine. Cela m’interpelle car je suis architecte.
    Hâte de lire la suite !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.