Sri Lanka: Bandarawela – Yala National Park – Kataragama

249-ellagap

Aujourd’hui, nous redescendons jusqu’au niveau de la mer. La route est sinueuse et les précipices vertigineux. La plupart du temps, aucun parapet ne protège les véhicules d’une sortie de route mais heureusement, peu font de la vitesse. Et le chauffeur du car est excellent. Nous nous arrêtons à Ella pour un superbe point de vue vers la côte. On y voit aussi au loin le train que nous avons pris hier dans les montagne. Ainsi qu’une plante grimpante aux fleurs assez insolites, une aristolochia.

250-ellagap

251-ellagap

Pause ensuite pour admirer une grande chute.

252-rawanafalls

Je m’endors dans le car et quand je me réveille, le paysage a complètement changé: les montagnes ont disparu et les rizières se succèdent, bordées de palmiers et bananiers. Nous arrivons à l’Hotel Mandara Rosen de Kataragama. Les chambres sont spacieuses, donnant l’idée de pavillons individuels et la salle de bain est moderne mais le tout a déjà un petit côté désuet (cela va évidemment très vite dans l’hôtellerie). Nous nous installons autour de la piscine et je commande un sandwich au poulet et une limonade mais je dois vite changer de place parce qu’il y a une nuée de mouches.

253-Kataragama

A 14h45, nous partons pour un safari au Yala National Park. Des jeeps spéciales nous attendent pour nous y conduire. Je me retrouve dans celle des deux couples amateurs d’oiseaux et j’en suis bien contente, j’aurai droit à plein de commentaires ! De plus, Sarah me prête une paire de jumelles qui me seront d’une grande utilité. Le parc est une vaste étendue couverte de petits arbustes et d’herbe, parsemé de points d’eau. Une faune très variée y vit et nous avons l’occasion de voir des aigrettes, des hérons, des martins-pêcheurs, des tantales indiens (de la famille des cigognes), des paons, des pigeons verts, des aigles, des perruches mais aussi des singes, des lapins, des buffles qui profitent de l’eau, une famille d’éléphants… Je sens très vite les limites de mon appareil photo et le laisse souvent pour mieux profiter du paysage et des animaux qui m’entourent.

254-yalapark

255-yalapark

256-yalapark

257-yalapark

258-yalapark

259-yalapark

260-yalapark

261-yalapark

262-yalapark

263-yalapark

264-yalapark

Nous roulons depuis un moment déjà mais nous n’avons toujours pas vu l’animal phare du parc, le léopard. Après une courte pause, nous reprenons la route, alors que le crépuscule arrive. Et là, caché dans les arbres, deux léopards ! L’un d’eux nous observe, amusé ou ennuyé mais il se laisse facilement prendre en photo. Je fais quelques tentatives mais les limites de mon appareil se montrent bien vite. Tant pis, je préfère l’observer. Nous repartons, et un peu plus loin, une chance de plus: un léopard se prélasse dans l’herbe. Nous rentrons émerveillés et heureux de ces rencontres fortuites avec ces animaux sauvages.

265-yalapark

266-yalapark

Le repas est à l’hôtel – qui est loin de tout, comme souvent. La salle du restaurant est immense et le buffet fort cher. Comme j’arrive tôt, je commande un plat de rice and curry aux crevettes mais il n’y en a pas. Ce sera au poulet et à la coriandre donc. Il est accompagné de curry de pommes de terre et de courges, de chutney à la mangue et de dhal. C’est évidemment bien trop copieux !

C’était une après-midi riche en émotions mais je me rends compte que je ne suis pas une fille à safaris. J’ai aimé la ballade mais je préfère de loin les vieilles pierres. Et dans ce voyage, il y a plus de nature que de culture… ce qui ne m’empêche pas de profiter de chaque moment.

Publicités

5 réflexions sur “Sri Lanka: Bandarawela – Yala National Park – Kataragama

  1. Je crois que j’aime autant les vieilles pierres que la nature et les animaux – mais sous forme de safari, je ne sais pas. En tout cas, j’ai beaucoup de plaisir à lire ton carnet de voyage!

    • Le mode safari n’était pas trop dérangeant, on se trouvait vraiment au milieu de la nature, une nature qui ne se visiterait pas autrement. Mais je peux comprendre tes craintes.
      Merci de lire mon récit !

  2. Ah ben à nouveau, nos différences se marquent: je suis une fille de la nature et des animaux, et même si les vieilles pierres m’intéressent, je m’en lasse assez vite! Heureusement, qui dit « vieilles pierres », dit bien souvent « perdu dans la nature sauvage » et « faune et flore en abondance aux alentours ». donc je m’ennuie rarement.

    Ton voyage me fait rêver, malgré tes notes de blogs parfois mi-figues, mi-raisins. Je trouve ça vraiment chouette que tu restes nuancée dans ton récit, et que tu nousrapporte ton ressenti avec les hauts et les bas.

    • C’est vrai, les vieilles pierres sont souvent dans la nature…
      Merci de ton commentaire, je n’ai rien à vendre avec ce blog et je préfère donc dire ce que je pense, ce sera d’ailleurs l’objet de la future conclusion qui fera le point sur ce voyage. (Publication bientôt !)

  3. Pingback: Inde – Rajasthan: Agra – Fatehpur Sikri – Bharatpur – Ranthambore | suasaday

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.