Japon 2015: post-scriptum

Je suis tout simplement enchantée de mon voyage ! Et je compte bien y retourner. J’ai été frustrée, notamment à Kyoto et à Tokyo de tout ce que je n’ai pas pu voir. Même si Tokyo a été un choc au début et qu’il m’a fallu quelques jours pour m’y habituer (c’est pour ça que je me suis pas mal réfugiée dans les jardins et parcs), je me rends compte que j’aime cette ville. C’est un peu la même histoire qu’avec Bangkok, il faut un moment d’adaptation.

Quand on me demande ce que j’ai préféré, j’ai un peu de mal à répondre. J’ai beaucoup aimé les jardins – évidemment – mais aussi les musées d’art contemporain que j’ai visités. J’aime aussi ce contraste qu’il y a partout entre le côté traditionnel et l’hypermodernité. Les nombreuses règles rendent le voyage facile mais pourraient bien être pesantes après un certain temps et j’ai toujours eu l’impression de faire un faux pas. Le voyage en automne était vraiment une bonne idée, j’ai pu admirer les érables aux feuilles qui rougissaient, j’étais à la limite un peu trop tôt mais le climat était fort agréable. Dommage pour les jours de pluie mais il faut tenir cela en compte au Japon, ce n’est pas comme en Asie du Sud-Est où le soleil est quasi garanti en fin d’année.

C’était donc mon premier voyage entièrement seule. C’est ce que je voulais et je suis très satisfaite d’avoir relevé le défi. J’ai eu des angoisses mais tout s’est parfaitement bien déroulé. J’ai trouvé mon chemin sans parler un mot de japonais (merci au gps et aux panneaux en anglais). J’ai pu visiter tout ce qui me faisait envie, sans faire de concessions à d’autres personnes et en prenant le temps que je voulais. Je n’ai pas eu ce sentiment que j’avais lors de mon voyage en Birmanie où je me suis sentie un peu coincée par les visites en groupe et le côté très organisé. Mais justement, c’est peut-être aussi ce qui m’a manqué: voyager avec une autre personne ouvre d’autres perspectives, d’autres visites, d’autres intérêts. J’aurais probablement plus souvent mangé au restaurant et je ne serais pas restée des journées entières sans  parler. Trois semaines, c’est long sans compagnie mais vu mon côté très solitaire, cela ne m’a semblé trop difficile. J’ai eu peu de moments où je me suis sentie seule, juste un peu à la fin à Kanazawa.

Je n’ai pas encore décidé quel sera mon prochain grand voyage mais j’aimerais qu’il ne soit pas en solitaire. Je pense que ça peut s’arranger. Et rendez-vous au Japon dans deux ou trois ans !

Je vous laisse avec des photos des mes achats (sauf les tissus que j’ai déjà montré):

Tokyo

Tokyo

Publicités

2 réflexions sur “Japon 2015: post-scriptum

  1. Re-re-re-re-félicitations d’avoir fait un tel voyage seule (car tu le mérites).
    Et c’est un peu bête, mais je suis agréablement surprise de voir qu’un pays si petit par la taille ait tant à proposer.
    Pour un grand voyage, ça serait difficile, mais si tu souhaites de la compagnie pour un court voyage, on en parle quand tu veux ^^
    Sinon, j’ai déjà dû te poser la question, mais alors, ces thés Lupicia ? Et le Cor Cor ne se trouve qu’au Japon ?

    • Merci !
      C’est clair que le Japon a une densité très élevée de choses à visiter au mètre carré, bien plus que d’autres pays.
      Ok ! je retiens ta proposition !

      Je n’ai pas encore goûté les thés Lupicia, je voulais d’abord en terminer d’autres. Le Cor Cor se vend aussi en France mais très très cher.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.