Japon 2015: Tokyo

Fatiguée comme je l’étais du voyage, ma nuit a été bonne malgré cette impression d’être encore dans l’avion. En tous cas jusqu’à 4h du matin quand je commence une insomnie. Quand le réveil a sonné vers 8h, je dormais à nouveau profondément – c’est toujours comme ça. Je me prépare et vais prendre le petit-déjeuner basique. Je remonte dans ma chambre pour préparer ma journée et hésite à partir à cause de la fatigue. Finalement, il est environ 10h15 quand je pars enfin pour la gare d’Ueno. Je réussis à ne pas me perdre dans le dédale des couloirs mais une fois aux portillons, je ne sais pas par où passer. Je tente une approche mais le portillon se referme, sous le regard dédaigneux de quelques Japonaises qui ne font pas un geste pour m’aider. Un grand moment de solitude – lost in translation. Je remarque alors le comptoir JR complètement vitré sur le côté, dans lequel il faut entrer pour montrer le JR Pass à l’employé. Après plus de problèmes: je trouve la ligne Yamanote et m’installe pour le long trajet jusqu’à Harajuku (j’ai décidé de mon plonger de suite dans la frénésie de Tokyo !). Ma carte SIM achetée hier ne fonctionne pas et cela me préoccupe. Je regrette l’absence d’un nerd pour m’aider, et malgré mes nombreux essais, rien.

006-Tokyo

En sortant de la gare d’Harajuku, mignonne, à l’ancienne, je trouve assez facilement l’entrée du Meiji-Jingu (frénésie, oui, mais pas tout de suite !) avec son imposant torii en bois foncé. Fondé en 1920, c’est le plus grand temple shintoïste de Tokyo, dédié à l’empereur Meiji et son épouse Shoken. Il a été reconstruit en 1958 suite aux bombardements de Tokyo et rassemble encore aujourd’hui beaucoup de monde lors de cérémonies ou juste pour la visite. Le chemin qui mène au sanctuaire donne une impression de monumentalité, bordé d’arbres immenses. Il y a foule, beaucoup de Tokyoïtes bien habillés et beaucoup d’enfants en kimono. Une exposition de superbes chrysanthèmes borde l’allée.

001-Tokyo

002-Tokyo

J’arrive au sanctuaire où se tient une cérémonie dansée sur une musique très hiératique. Un hasard qui fait bien les choses et qui me plonge de suite dans le Japon traditionnel. A côté passe une procession avec des mariés. Je quitte assez vite ce cadre pour visiter le jardin (500 Yens). Très arboré, il comporte des espèces de tout le pays. Il est organisé autour d’un point d’eau et d’un espace où fleurissent en juin les iris. Pour le moment, en ces derniers jours d’octobre, tout est vert. Un endroit très calme au milieu de la ville, même si on entend les trains au loin.

003-Tokyo

004-Tokyo

Tokyo

005-Tokyo

Je rejoins Omotesando, affamée. Tournant dans une petite rue attenante (où se trouve d’ailleurs le musée Ôta kinen qui expose de nombreuses estampes mais que je ne visiterai pas), je m’installe dans un « café » dépendant du centre commercial Laforêt. Je prends un plat de porc au riz et avec oeuf sur le plat et un thé glacé. Je reviens sur mes pas pour me plonger dans la rue principale d’Harajuku, Takeshita dori. Il y a foule – c’est samedi – mais je ne suis pas très intéressée par les magasins pour touristes et de vêtements très cheap. Beaucoup de jeunes sont déguisés pour Halloween.

007-Tokyo

Je retourne sur Omotesando, rue arborée et aux grandes enseignes, et trouve le Kiddyland où un Totoro me rejoint de suite. Je ne m’attarde pas pour admirer l’architecture contemporaine – pas envie aujourd’hui – et je prends ensuite Cat Street (enfin je pense), plus calme. Décidément, je ne suis plus intéressée par le shopping et les boutiques ! Mais cette rue me mène à Shibuya où je rentre dans un Bic Camera, pensant y trouver une autre carte SIM. C’est juste horrible: il y a trop de marchandises et trop de bruit. Seul l’espace Apple tout blanc et très vide fait contraste. Je trouve le grand carrefour de Shibuya et observe les gens autour de moi. Encore beaucoup de déguisements d’Halloween, des Minions, beaucoup de vampires, quelques gothic Lolita, et aussi un groupe qui promène des chiens parfaitement toilettés autour de la statue de Hachiko.

008-Tokyo

009-Tokyo

010-Tokyo

Je reprends la ligne Yamanote, me rendant compte que j’ai oublié d’aller au parc de Yoyogi. Je descends à Shinjuku, prends la sortie est et puis cherche Shinjuku Dori. Heureusement, il y a plein de plans de quartier partout et je me débrouille sans l’aide de mon téléphone et sans l’aide des passants qui m’ignorent.

Tokyo

Tokyo

Je trouve le magasin Fewmany qui vend des Uglydolls mais il n’y a pas de grand modèle comme ceux que j’ai déjà. Déçue, je me demande que faire et me dirige finalement vers le grand parc tout proche (Shinjuku gyoen – 200 Yens). Il est 15h30 et le soleil est déjà bien bas mais j’ai encore le temps de visiter la partie aménagée en jardin japonais. Cela me fait du bien de retrouver du calme, même si les buildings ne sont pas loin. Il y a encore pas mal de monde qui profite des derniers rayons du soleil, installés sur des couvertures un peu partout.

011-Tokyo

012-Tokyo

Tokyo

013-Tokyo

014-Tokyo

Je retourne ensuite à Ueno où je trouve un supermarché qui me fournira mon bento du soir: makis au saumon fumé et salade de fruits en dessert. Je n’ai plus l’énergie d’explorer le quartier (cela deviendra une constante) et me retranche dans ma chambre d’hôtel pour manger et préparer ma journée du lendemain. Je me penche aussi sur le problème avec la carte SIM et me rends compte après un moment de mon erreur: au lien d’encoder umobile, j’ai écrit partout uNmobile. Pourquoi ? Je ne le saurai jamais. Mais ça fonctionne maintenant !

Publicités

6 réflexions sur “Japon 2015: Tokyo

  1. Les enfants en kimono, c’est pour la fête des 3-5-7 : les petites filles de 3 et 7 ans et les petits garçons de 5 ans font une visite rituelle au sanctuaire à l’automne, en général courant novembre. (Tenues hyper photogéniques et clichés incroyablement mignons en vue)

    • Oui, j’avais lu ça. Les enfants étaient adorables, certains se prenaient très au sérieux, d’autres n’en avaient rien à faire et voulaient juste jouer. Et les parents ? Ils n’arrêtaient pas de les prendre en photo !
      J’ai préféré ne pas trop m’imposer et j’ai juste quelques photos « volées ».

  2. Il y a vraiment de belles photos dans ce 2ème billet japon, et au fait : je compte bien tous les lire,…!! 😉

  3. C’est clair que, maintenant, je me demande comment on a fait pour faire autant de choses !!!
    Navrée d’apprendre pour les quelques moments de solitude : les Tokyoïtes m’ont paru sans pitié !
    Sinon, on n’a jamais osé mettre les pieds dans un Bic Camera (trop grand !) et le parc de Shinjuku semble très beau.
    Ah, vivement la suite ^^

    • La différence avec Kyoto était flagrante: les locaux étaient beaucoup plus attentifs et prêts à aider.
      C’est étonnant en effet de sortir de la gare de Shinjuku et de voir qu’il y a cet immense parc tout calme à proximité.
      (la suite, j’y travaille ! plus que 5 billets à écrire, mais encore beaucoup dans lesquels je dois mettre les photos)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.