Japon 2015: Bruxelles – Tokyo

Il y a cinq jours, j’étais encore à Budapest et j’ai travaillé les deux derniers jours. Heureusement mon avion ne part qu’à 20h50, ce qui me laisse le temps de faire ma valise. Je suis hyper nerveuse et j’ai l’impression de ne pas avancer. J’hésite beaucoup sur les vêtements à prendre, ne sachant pas trop quelles températures il fera. Quelque chose entre été et mi-saison. J’emballe donc des sandales et des chaussures fermées, des t-shirts à manches courtes et à manche longues, plusieurs gilets superposables en cas de froid, une veste de pluie d’été et un imperméable de mi-saison. Malgré tout ça, il reste encore pas mal de place dans ma valise, ce qui était le but recherché, et j’en suis à environ 14 kilos. Finalement, j’ai encore le temps de terminer quelques activités diverses et mon voisin taximan vient me chercher pour aller à l’aéroport.

L’avion n’est pas très grand, et la classe Economy non plus. Je n’avais pas fait le check-in à l’avance et heureusement que je suis arrivée assez tôt, parce qu’il ne restait qu’une seule place couloir. En fait, plus de la moitié de l’avion est constitué de première ou de business class (et c’est plein). Mes deux voisines japonaises m’ignorent, de même que les autres passagers, dont beaucoup ont atteint l’âge de la pension.

L’apéro est assez vite servi et je prends mon traditionnel gin tonic d’avion, qui est assez bien dosé et accompagné de crackers au riz que je mange parce que j’ai faim. Pour le repas, choix entre menu japonais au poisson ou boeuf en sauce. J’opte pour la seconde option qui n’est franchement pas très bonne. Le dessert par contre est une surprise: sorbet à la framboise. Je commence à regarder Love & Mercy (sur la vie de Brian Wilson) mais arrête très vite à cause du mauvais son puis entame le dernier film de Takeshi Kitano, Ryuzo 7, à propos de yakuzas vieillissants, sauf que je m’endors. Je me réveille après un moment, prise d’un malaise. Chute de tension et légère nausée. Je me lève pour aller aux toilettes et m’effondre devant la porte. Une hôtesse me trouve là, puis une deuxième. Elles m’apportent un verre d’eau et une lingette humide qui me font du bien. Après un moment, j’arrive à me lever et je suis une des hôtesses vers le fond de l’avion où je m’assieds un moment. Il n’y a malheureusement pas la place pour que je me couche. L’hôtesse me parle, je lui explique que je suis hyper stressée et que j’ai fait une chute de tension. Elle me rassure sur le Japon et me raconte qu’elle a 27 ans et pas de petit ami. Je retourne à mon siège après un moment et dors par à coups, me réveillant finalement au-dessus de Khabarovsk en Sibérie. Je pense à mon papa, il a été là dans les années 80 et c’est le point le plus à l’est où il a voyagé.

C’est déjà vendredi et le petit déjeuner est servi deux heures avant l’atterrissage. Je n’ai pas très faim et me sens encore un peu nauséeuse. Je me rendors puis me réveille en sursaut, sentant une présence à côté de moi: ce sont les deux hôtesses qui m’ont aidée. Elles me rassurent encore et me tendent une enveloppe. Elles m’ont écrit une très jolie carte, me souhaitant un très beau voyage et la rencontre d’un beau Japonais. Je suis toute émue de leur gentillesse.

L’avion tourne quelques fois avant de pouvoir atterrir à Narita, attendant son tour. Il est 16h30 et le soleil est déjà très bas. Je passe le contrôle des passeports sans problèmes et je repère immédiatement ma valise sur le carrousel. Je change de l’argent et hésite devant les différents opérateurs de cartes SIM, aucun ne correspondant à celui que j’avais noté comme le plus intéressant. J’en achète une chez U-Mobile (3890 Yens) puis vais activer mon Japan Rail Pass (ce sera le seul endroit chaotique du voyage mais du coup, je suis très vite servie, passant sans le faire exprès avant tout le monde). Mon hôtel étant situé à Ueno, j’opte pour la solution de facilité et de rapidité et achète un ticket pour le Keisei Skyliner (2470 Yens). Je réussis à me tromper de voie, puis à entrer dans le train avant qu’il ne soit nettoyé. J’échange quelques mots avec un touriste californien tout juste débarqué de Los Angeles.

Le trajet de 66 kilomètres prend une quarantaine de minutes et j’arrive à Ueno. J’avais très peur de ne pas trouver mon hôtel, le Guest 1 Ueno, mais j’avais bien noté les instructions du petit clip youtube publié sur le site. Je traverse donc toute la station d’ouest en est et j’arrive à destination vers 18h (en fait, le clip semblait montrer un trajet très compliqué alors qu’il aurait suffit de suivre les indications pour Showa Dori et les lignes Ginza et Hibiya). Je traîne un peu sur le net, mange un biscuit et m’endors, soulagée d’être arrivée sans encombres.

Publicités

4 réflexions sur “Japon 2015: Bruxelles – Tokyo

  1. Je me souviens tres bien l’angoisse avant un voyage solo. Cela m’est arrive a Costa Rica, mon premier voyage seule, j’ai vomi dans ma chambre d’hotel a San Jose pendant toute la nuit. Et la derniere fois que je suis allee aux USA, j’ai eu une crise de panique sur l’avion. Je n’oublierai jamais la gentilesse d’une hotesse de Lufthansa. Tu as pris quelle compagnie? Alors, tu as bien reussi ce petit voyage! Est-ce que tu preferes voyager seule ou en group?

    • Je me sens moins seule…
      J’ai pris ANA, la compagnie japonaise. Les hôtesses étaient extrêmement serviables et gentilles. Heureusement qu’elles étaient là.

      D’un côté je préfère voyager seule pour faire ce que j’ai envie de faire, mais d’un autre, le voyage en groupe est plus facile. Je pense que je ferai un peu des deux: seule pour les pays « faciles » et en groupe pour des endroits plus compliqués. Ou encore mieux, avec une amie avec qui je m’entends bien (comme au Cambodge en 2012) ou un futur amoureux.

      • C’est vrai que le voyage en groupe est beaucoup moins stressant. J’ai decouvert ca en Namibie. Je prefere toujours voyager seule, mais, comme tu dis, il vaut mieux etre en group pour les pays compliqués. En fait, pour mon prochain voyage c’est obligatoire d’etre en group. Pas de choix. Je te souhaite des voyages magnifiques en 2016! 🙂

      • Je suis curieuse de ta nouvelle destination ! Si tu ne veux pas en parler en public, tu peux toujours m’envoyer un mail: misssunalee at gmail dot com

        Je te souhaite également de très beaux voyages !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.