Japon 2015: préambule

Le Japon – un pays où je rêvais d’aller depuis une vingtaine d’années, mais cela semblait trop cher, trop compliqué… En rentrant de Birmanie et de Thaïlande l’année passée, j’ai décidé que ce serait ma destination suivante, au printemps 2016. Et que j’irais seule. J’ai eu quelques propositions de personnes qui m’auraient bien accompagnées mais quelque part, je voulais relever le défi du voyage en solo et je ne voulais pas devoir faire de compromis. Je voulais voyager à mon rythme et selon mon niveau de confort (qui peut sembler un peu élevé pour certains). Dès le mois de mars ou avril, mes amis Plochingen et Fab on the moon qui ont été plusieurs fois au Japon m’ont dressé une liste des choses à voir et cette carte m’a été très utile pour élaborer un programme.

Japan map

Cet été, comme d’habitude, s’est posée la question de mes vacances: que faire des mes jours de congés à prendre avant le 31 décembre ? Trouver une destination pas trop chère ? ou pas trop lointaine ? J’ai pensé un moment à la Turquie mais sans trouver de voyage organisé qui me convenait. Et puis quelques semaines plus tard, ce pays n’était plus vraiment envisageable à cause de la situation internationale. Fin juillet, j’ai été manger chez ma cousine qui enseigne le japonais à l’université et dont l’amie japonaise était justement en Belgique avec son mari et son fils. Ceux-ci m’ont dit que l’automne au Japon, surtout le mois de novembre, était une si belle saison et qu’il faisait bien meilleur qu’en Belgique. Mes seules possibilités de départ étaient en effet novembre ou décembre, pour cause d’autres activités liées à mon travail (j’allais déjà à Budapest fin octobre). Ils m’ont également raconté que c’était un peu plus calme au niveau touristique que le printemps pour lequel il faut réserver six mois à l’avance.

Ma décision était prise, d’autant plus qu’ANA commençait les vols directs Bruxelles-Tokyo fin octobre. Il me restait juste l’accord de mon responsable parce que j’avais une série d’activités prévues fin novembre. J’ai réussi à caser mon séjour entre mon retour de Budapest le 25 octobre et la première des activités le 20 novembre. J’ai acheté mon ticket d’avion à bon prix, 642 euros. Puis j’ai tenté d’élaborer mon circuit: Tokyo – Kanazawa – Kyoto – Hiroshima – Tokyo. Et là, panique ! Certaines villes affichaient déjà complet au point de vue des hôtels ! Plochingen m’a beaucoup aidé à ce moment-là, me proposant des alternatives et je suis arrivée au programme suivant: Tokyo (+ excursions) – Kyoto – Hiroshima – Osaka (+Nara) – Kanazawa – Tokyo. Je n’avais pas prévu de dormir à Osaka, mais le prix des hôtels à Kyoto m’y a un peu poussée (j’ai finalement payé aussi cher à Osaka). Cela a facilité le trajet entre Hiroshima et Kanazawa qui aurait été long. J’ai utilisé booking.com pour réserver mes logements (je ne me sentais pas à l’aise avec le concept d’air bnb que je n’ai jamais essayé auparavant). Mon budget a très vite été revu à la hausse (je partais avec les prix thaïs en tête) mais je me suis débrouillée pour ne pas dépasser la limite de 2000 euros pour 20 jours. L’avantage de partir en solo était que les chambres d’une personne étaient souvent les seules encore libres dans les hôtels. Avec ce budget, pas d’hôtels de luxe ou design mais bien des « business hotels » aux chambres petites mais bien agencées. L’option ryokan a été éliminée assez vite parce que je dors mal sur les futons que je trouve trop durs.

Japan notebook

A partir de ce moment-là, j’ai passé mes w-e à lire des guides sur le Japon et à peaufiner mon programme. J’ai pris beaucoup de notes dans un mini carnet Atoma, ce qui me permettait de changer les pages de place en fonction des informations. Ce carnet m’a beaucoup servi sur place, je le complétais en effet tous les jours pour préparer mes visites, notant par exemple mes trajets de métro. En octobre, j’ai acheté un Japan Rail Pass de trois semaines (environ 450 euros) via une agence dédiée proche de mon bureau (mais ça peut se faire en ligne également) (ne pas aller chez Connections qui demande 50 euros de frais de dossier). Ainsi qu’une nouvelle valise, l’ancienne commençant à donner des signes de fatigue.

Bref, j’étais aussi prête que je pouvais l’être.

Publicités

5 réflexions sur “Japon 2015: préambule

  1. Ah oui y a plus de texte chez toi et c’est bien intéressant ^^ (c’est vrai que j’ai pas parlé de nos raisons mais en gros, le pays nous plaît et on voulait se faire un beau gros voyage avant d’entrer dans une période plus aride ^^)

    Sinon, c’est évident, mais quand tu parles d’un budget de 2000 euros pour 20 jours, c’est bien pour l’hébergement, hein ? Sinon, je veux bien connaître tes secrets haha.
    Je pense que tu as bien fait d’éviter Air Bnb malgré tout : seule, tu ne fais pas forcément des économies de folie (même si notre budget hébergement tournait autour de 50 € / nuit pour deux, ryôkan excepté) et si tu veux un certain confort, c’est un peu la roulette russe.
    Je ne suis pas une grande fan de fûtons mais j’aime bien dormir presque à même le sol et les matelas durs 🙂

    • En fait, j’écris un préambule pour tous mes voyages !
      Oui, je parle juste de l’hébergement, le ticket d’avion et le JRP doivent s’y ajouter, ainsi que mes dépenses sur place. En gros, je m’en suis sortie pour un peu plus de 4000 euros, je crois.

  2. Bon, je comprends pourquoi mon organisation des voyages capote tout le temps….
    Je suis loin de ton élaboration et de celle d’Alice… En 2016 prendre un peu exemple sur vous deux 😉
    En passant, sympa la carte

    • Je ne suis pas toujours aussi organisée ! C’est parce que je partais seule et aussi longtemps. Pour Budapest, je n’avais pas préparé grand chose mais cela me semblait bien plus facile de voyager là. C’est aussi parce que je n’avais pas d’attentes particulières alors qu’au Japon, il y avait des choses que je ne voulais absolument pas rater.

      • Ohhh non, je suis loin d’être aussi organisée en règle générale… c’est pour ça que mes vacances à Barcelone ont été un peu gâchées. Du coup, depuis, j’essaie de faire gaffe. Et le Japon, c’est loin, le séjour est long, on ne parle pas la langue, etc. d’où la nécessité de préparer en amont ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.