Birmanie – Thaïlande 2014: post-scriptum

Je suis rentrée voilà plus d’un mois maintenant. J’ai rédigé tout mon récit et j’ai eu l’occasion d’organiser mes pensées à propos de mon voyage. Et ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Oui, j’ai aimé la Birmanie, j’ai aimé les stupas dorés, la beauté du lac Inle, la plaine de Bagan aux nombreuses constructions éparpillées, j’ai vu plus de couchers de soleil que dans d’autres voyages… et pourtant je ne me sens pas entièrement satisfaite. Il manquait quelque chose. Et ce quelque chose est sans doute lié au voyage organisé et en groupe. Ce n’est pas dû aux personnes avec qui j’ai voyagé: elles étaient très agréables et je suis d’ailleurs toujours en contact avec certaines d’entre elles. Mais le programme était chargé et ne laissait que peu de temps pour se poser, pour emmagasiner les impressions. Il y a différents endroits où j’aurais aimé rester plus longtemps, à Maymyo par exemple. J’aurais aimé visiter Bago ou Yangon d’une autre manière, en marchant plus dans les rues, même s’il fait très chaud. Le fait de ne rien devoir régler soi-même apporte une certaine distanciation, je me suis sentie peu impliquée. Et pourtant, ce n’est pas mon premier voyage en groupe et je n’ai pas toujours eu ce sentiment: la première fois au Cambodge par exemple m’a laissé une très forte impression. Une chose est sûre cependant: j’aimerais retourner en Birmanie d’une autre manière, avec un circuit différent et qui laisse plus de libertés.

La deuxième partie de mon voyage est tout à fait différente, ce qui augmente sans doute le contraste. J’étais seule et je devais décider de tout, ce qui m’a apporté une très grande liberté de mouvement. J’ai eu des moments de fatigue mais aussi tant de moments où je pouvais m’émerveiller de tout ce qui était autour de moi sans tenir compte d’un horaire précis. Les quelques jours à Prachuap Khiri Khan avec Catherine ont été dans le même esprit. Et enfin les derniers jours à Bangkok m’ont fait aimer le voyage en solitaire. Ce sont les meilleurs jours du voyage, je me suis vraiment sentie bien, en accord avec moi-même et totalement présente, contrairement à mon séjour en Birmanie que j’ai vécu de manière plus distanciée.

Dans le futur, j’aimerais encore voyager comme ces derniers jours mais je sais aussi que cela demande pas mal d’organisation, et que ce n’est tout simplement pas possible dans certains pays pour diverses raisons (la sécurité d’une femme seule en est une importante). J’aime aussi parfois me laisser entraîner, me laisser guider par d’autres personnes, de préférence sur la même longueur d’onde que moi. Un voyage avec un(e) ami(e) ou un petit groupe d’amis qui se connaissent bien va dans ce sens. Mais je sens également le besoin de partir seule à certains moments. Tout cela est un peu contradictoire mais tout à fait combinable !

Ceci est donc le dernier billet concernant mon voyage en Birmanie et en Thaïlande. J’espère que ce récit vous a plu et n’hésitez pas à me poser des questions. Rendez-vous dans quelques mois pour une nouvelle destination qui n’est pas encore décidée (ou peut-être pour le récit d’un voyage plus ancien).

Publicités

2 réflexions sur “Birmanie – Thaïlande 2014: post-scriptum

  1. Merci d’avoir partage ton voyage!! C’etait tres interessant pour moi. J’ai bien apprecie tout tes details. Cela m’a aide de faire une choix pour mon voyage. Je partirai en group fin aout pour..shhh!..c’est la Namibie. 😉 J’ai decide de faire un safari plus court (6 jours) et de passer quelques jours seule au Cap et a Dubai parce que l’idee d’etre controlee pendant 11 jours et la possibilite d’etre avec les familles et gosses ou les gens pas sympas me fait un peu peur, meme si 4 jours sont libre, (dont 2 a Windhoek ou il n’y a pas tres peu de choses a faire).

    Est-ce que tu te sens aussi confiante d’aller en Birmanie seule maintenant? Tu connais le pays un peu, donc tu peux passer par les endroits ou tu voulais rester plus longtemps. Si tu vas en Japon, je peux te dire que c’est tout a fait secure et propre et tout ce que j’ai lu dans les blogs disent que les gens sont sympas et aiment aider les touristes. Mon mari vient de revenir de Tokyo et il dit pareil. Je n’avais qu’un stopover il y a 25 ans mais je peux dire que c’est a part de reste de l’Asie. Je n’hestiterai jamais d’y voyager seule.

    • Je suis contente que tu as aimé mon récit et qu’il t’a décidée à partir en groupe. La Namibie, ça doit être très « exotique » aussi. Tu raconteras ? En Afrique du Sud, il y a du bon vin !

      Je ne sais pas si j’irais en Birmanie seule: les transports sont encore assez compliqués et c’est plus facile de voyager avec un guide local. Et seule, je trouve que ça ne va pas (c’est très cher en plus), c’est mieux en couple.

      Oui, tout le monde me dit que le Japon est un pays où une femme peut voyager toute seule. Le plus compliqué est de communiquer avec les gens mais ce n’est pas quelque chose que je recherche. On verra ce qui se passe cette année, peut-être que je rencontrerai quelqu’un…. et tout sera différent 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.