Cambodge 2012: Phnom Penh (- Bangkok – Bruxelles)

C’est avec un excellent petit déjeuner que nous commençons la journée. Katrien décide d’emprunter un vélo pour faire encore quelques courses dans divers magasins d’ONG tandis que je profite tout simplement de notre belle chambre, de son salon et de sa terrasse !

108-Cambodia-Phnom Penh

Nous partons en direction du Riverfront où nous mangeons au Khmer Borane, un restaurant traditionnel khmer. La patronne, une vieille dame, parle aux Français de la table d’à côté et quand elle comprend que nous parlons français également, elle vient nous raconter quelques histoires. Elle a déjà perdu plusieurs serveuses parce qu’elles ont épousé des clients et a quelque part, sans le vouloir, servi d’entremetteuse et d’interprète entre une famille khmère et française. C’est peut-être pour cela que la serveuse actuelle n’est pas très jolie ? Elle nous raconte aussi ses études de français dans les années 50-60 au lycée de Phnom Penh et sa vie en France. Cette rencontre très agréable est une très belle conclusion pour ce voyage.

109-Cambodia-Phnom Penh

Katrien a mangé un plat de crevettes aux légumes sautés tandis que je me suis régalée de gros scampis panés accompagnés d’une sauce aigre-douce. Des ramboutans nous sont offerts gracieusement en dessert.

110-Cambodia-Phnom Penh

111-Cambodia-Phnom Penh

112-Cambodia-Phnom Penh

Nous passons le reste de l’après-midi à la piscine du Royal Frangipani Hotel, située au 8e étage et donnant une magnifique vue aux alentours. Le ciel se couvre graduellement et bientôt sonne l’heure du retour à notre hôtel où nous attend déjà notre taxi. C’est l’heure de pointe et j’ai l’impression que le chauffeur tourne en rond en essayant d’éviter les bouchons. Il passe par des rues que je ne connais pas du tout et ne rejoint pas le Russian Federation Bd comme d’habitude. Il sent mon inquiétude et confirme que nous allons bien à l’aéroport. Après 45 minutes, il montre d’ailleurs les avions qui sont garés derrières les bordels où de nombreuses prostituées attendent le client. C’est la première fois que je passe par là et peut-être qu’auparavant, tous les chauffeurs ont évité cette partie de la ville, ne voulant pas la montrer aux touristes non concernés. Nous arrivons finalement bien à temps à l’aéroport, prenons le temps de nous changer en attendant de pouvoir enregistrer nos bagages puis après un contrôle d’identité sommaire, traînons un peu dans la zone tax-free désertée. Un premier avion pour Bangkok est annoncé, puis, ne restent que les personnes embarquant dans le nôtre, ce qui donne un peu une impression de fin du monde le soir de Noël. J’achète encore trois cd de musique traditionnelle puis nous rassemblons nos sous pour un dernier snack. Nous volons sans encombres vers Bangkok où nous avons deux heures et demie d’attente avant d’embarquer pour Bruxelles pour un vol plus long que prévu à cause des vents contraires. L’avion est peu rempli et nous permet de nous étaler sur trois sièges mais rien de spécial n’est organisé en cette nuit de Noël. Arrivées à Bruxelles, il ne fait pas trop froid mais il pleut. Ceci conclut donc de très belles vacances… et donne envie de découvrir une prochaine fois les régions plus isolées du Ratanakiri et Mondulkiri pour des vacances plus nature.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.