Cambodge 2012: Angkor – plus loin

Pour ce deuxième jour de visites, Channa vient nous chercher au guesthouse vers 8h du matin pour une ballade plus éloignée. Je voulais visiter Kbal Spean et sur la route se trouve le Banteay Srei, bref, autant les combiner. Le tarif du tuk-tuk pour la journée est de 30$.

Le voyage en tuk-tuk est rafraîchissant entre les temples mais ici le trajet est bien plus long, une heure environ et cela devient un peu inconfortable. Quand nous arrivons au Banteay Srei, je découvre d’abord un grand parking et un centre d’information rempli de Coréens. Le site a été réaménagé depuis ma dernière visite pour mieux pouvoir gérer le flux du nombre de touristes toujours grandissant et j’ai l’impression d’assister à une certaine disneylandisation que je regrette.

042-Cambodia-Banteay Srei

043-Cambodia-Banteay Srei

044-Cambodia-Banteay Srei

Le petit temple hindouiste dédié à Shiva, pillé par Malraux, est victime de son succès. Datant du 10e siècle, il se caractérise par de nombreuses sculptures et bas-relief finement cisaillés dans la pierre mais il faut se frayer un chemin parmi les autres gens pour pouvoir en profiter. Je suis vraiment déçue, et en même temps heureuse d’avoir pu le visiter en 2006 avec quasi personne autour de moi. Le circuit fléché continue à la sortie du temple avec quelques points de vue sur la nature environnante et des petits vendeurs de cartes postales bien plus racoleurs (et casse-pied) que d’autres.

Sur le parking, nous ne retrouvons plus Channa, nous allons voir plus loin, mais non… et évidemment nous n’avons pas noté son n° de téléphone. Après 15 minutes de recherches, c’est lui qui nous trouve. Je pense qu’il s’était assoupi et que nous étions passées devant son tuk-tuk sans le voir…

045-Cambodia-Kbal Spean

046-Cambodia-Kbal Spean

047-Cambodia-Kbal Spean

048-Cambodia-Kbal Spean

La route jusque Kbal Spean n’est pas très longue. Je voulais visiter ce site après avoir vu des photos sur le net. L’accès n’est pas immédiat: il faut d’abord marcher deux kilomètres sur un chemin en terre qui monte et parfois escalader quelques pierres un peu abruptes mais rien n’est très compliqué et quasi tout est à l’ombre de grands arbres. Évidemment ça donne chaud ! Une fois arrivées, nous découvrons une rivière dans laquelle sont sculptés mille lingas et d’autres figures issues du panthéon hindou. Nous remontons d’abord un peu la rivière que nous traversons, puis un garde nous guide vers la seconde partie en contrebas jusqu’à une petite chute d’eau. Il s’est vraiment pris d’amitié pour nous et nous enlace avec plaisir au moment du départ ! C’est un très bel endroit, en pleine nature, ce qui lui confère une atmosphère assez spéciale.

Après la descente, nous sommes affamées et allons manger au restaurant local. J’y goûte une excellente soupe khmère aigre-douce, avec tomates, ananas, poulet et herbes. Nous repartons ensuite avec le tuk-tuk. Sur la route, nous passons par les producteurs de canne à sucre et nous nous arrêtons pour un achat.

049-Cambodia-Banteay Samre

050-Cambodia-Banteay Samre

Comme il est encore tôt, Channa nous propose une visite de temple supplémentaire, celle du Banteay Samré situé sur le grand circuit. Ce petit édifice date de la même période qu’Angkor Vat et a été rénové. Un peu hors du chemin, il peu visité et donc très calme en cette fin d’après-midi. Eddy a évidemment trouvé les lions pour faire un tour.

Nous retournons à l’hôtel, les jambes raides et les pieds douloureux. J’ai des Palladium pour ce genre d’excursions: elles sont assez efficaces avec leurs semelles en caoutchouc et s’agrippent bien au sol, elles ne sont pas trop chaudes mais bizarrement, mes petits orteils ne s’y sentent pas à l’aise et frottent contre le tissu. Et mon cou et mon dos ont un peu de mal avec les nombreux chocs du tuk-tuk.

051-Cambodia-Siem Reap

Après une douche, nous retournons manger dans le centre de Siem Reap, aux alentours de Pub Street. Nous choisissons l’Angkor Palm, un joli restaurant à grande terrasse, réputé pour l’amok, un des plats nationaux khmers. Katrien au grand appétit prend le plateau de dégustation avec sept ou huit petits plats différents, moi je me contente de l’amok au poisson qui est délicieux. Par contre, comme toujours, nous recevons le cocktail en même temps que le plat. De retour à l’hôtel, nous prenons encore une bière et discutons de nombreuses choses.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.