Vietnam: préambule

Je suis déjà allée au Vietnam, ça devait être en 1997… Le pays venait de s’ouvrir au tourisme depuis quelques années mais les visiteurs n’étaient pas encore très nombreux. Entretemps, le pays a évolué, les hôtels poussent comme des champignons, les touristes fourmillent mais les infrastructures (routières surtout) ne suivent pas encore tout à fait. Le voyage de 1997 a été un voyage catastrophe: j’étais partie avec un petit groupe et tout de suite une fille en instance de divorce et complètement dépressive m’a prise en grippe, divisant le groupe en deux camps. Elle était vraiment méchante par moments dans ses commentaires et parfois très puérile, du genre: « je ne m’assieds pas à côté d’elle » !  Et ce n’est pas tout: les dieux du ciel ne nous ont pas épargnés: à Hué, lors d’un visite, le guide Tanh nous dit: « les libellules volent bas, ce n’est pas bon signe ». Quelques heures plus tard, un typhon s’abattait sur la ville, des trombes d’eau tombaient du ciel, mêlés à des éclairs et des coups de tonnerre effrayants. La rivière des Parfums est sortie de son lit et en très peu de temps, les rues étaient inondées, jusqu’à un mètre cinquante. Nous avions de la chance, le restaurant de l’hôtel et les cuisines n’étaient pas au rez-de-chaussée, mais l’ambiance était quand même assez bizarre, sans électricité (et avec un début d’incendie dans une chambre, alors que nous n’avions aucune issue). Je dois bien avouer que j’ai eu très peur… Nous sommes restés bloqués là plusieurs jours, la suite du circuit devenant impossible à cause des routes coupées, et c’est grâce à la ténacité de Tanh que nous avons pu prendre l’avion en dernière minute (après avoir attendu toute la journée à l’aéroport) pour Saigon. Hoi An, Danang, Nha Trang, Dalat… toutes des villes que je n’ai pas pu visiter…

C’est une des raisons qui m’a donné envie de retourner au Vietnam, mais je ne trouvais aucun circuit organisé qui passait par tous ces endroits. Entretemps, le guide de l’époque, Tanh avait créé sa propre agence de voyage et comme nous étions restés en contact, je lui ai demandé de nous concocter un circuit sur mesure. C’était la première fois que nous partions à nous deux, avec chauffeur et guide privé… le grand luxe (ou presque – réserver le voyage sur place, en dollars, nous a permis d’épargner pas mal d’argent).

Je ne voulais plus y aller au mois de novembre, et après informations, mars était apparemment le moment idéal pour partir !

Publicités

2 réflexions sur “Vietnam: préambule

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.