Heart of Cambodia: Phnom Penh – Kampong Cham (Cambodge)

015-Cambodia-Skuon

Ce matin, nous prenons la route vers le nord. Premier arrêt à Skuon, bourgade célèbre pour ses araignées frites. J’ai horreur de ces bestioles, je ne regarde que de loin les grandes piles noires. diane, seul intrépide du groupe, s’empresse d’en acheter une pour goûter. Leon lui dit que seules les pattes sont comestibles. Verdict: ça goûte la noisette et la friture et il regrette de ne pas avoir acheté un paquet entier à grignoter dans le minibus. S’il l’avait fait, je me serais assise loin de lui !

016-Cambodia-Wat Nokor

017-Cambodia-Wat Nokor

Avant de rejoindre Kampong Cham, nous visitions le Wat Nokor, un petit ensemble de temples dont les origines remontent aux 11e siècle, mélangeant l’architecture angkorienne à une architecture khmère plus récente, perdu dans la campagne et entouré de grands bassins envahis de lotus, avec de jolies fresques décrivant la vie de Bouddha aux couleurs un peu kitsch.

018-Cambodia-Wat Nokor

019-Cambodia-Wat Nokor

Arrivée à Kampong Cham, auparavant la troisième ville du pays mais aujourd’hui délaissée par les touristes, elle se complaît dans un rôle de cité provinciale, calme et paresseuse, bordant une des rives du Mékong.

020-Cambodia-Kampong Cham

Le seul hôtel un peu convenable du coin est l’imposant Mekong Hotel, au couloir intérieur assez grand pour y jouer un match de volley ! Jolie vue sur le fleuve à travers une fenêtre aux barreaux en fer forgé dont profiteront Bibi et Kitty (les peluches de voyage) pour s’installer.

021-Cambodia-Kampong Cham

022-Cambodia-Kampong Cham

Juste avant de partir pour l’excursion de l’après-midi, une bride de ma sandale me lâche… Je continuerai avec les deux paires qui me restent mais c’est un peu juste, et je ne trouverai rien de convenable/confortable pendant le reste du voyage, à part des tongs à Bangkok.

023-Cambodia-Kampong Cham

Nous nous répartissons dans trois petites barques à moteur pour remonter le Mékong pendant une heure environ. Notre but est le Wat Hanchey qui se trouve au sommet d’un colline à laquelle on accède via un long escalier en pierre. Dès que nous mettons pied à terre, une bande d’enfants de tous âges nous assaille, nous demandant « where are you from », « how old are you », « are you going to school », etc. Nous faisons de notre mieux pour leur répondre mais nous nous rendons vite compte qu’ils ne connaissent que quelques questions en anglais et très peu d’autres mots. Certaines filles du groupe essaient donc de leur apprendre plus de vocabulaire pendant la visite.

024-Cambodia-Kampong Cham

025-Cambodia-Kampong Cham

Le sommet de la colline donne une très belle vue sur la région, sur le Mékong et les temples et statues disséminés donnent une impression de grand calme. Nous nous promenons entre les animaux, les vrais comme le gibbon et les faux, les statues de girafes et autres lions. Une vendeuse nous propose du jus de canne à sucre tout fraîchement pressé.

026-Cambodia-Kampong Cham

027-Cambodia-Kampong Cham

Quand nous reprenons les barques, la journée tire à sa fin et nous profitons de magnifiques couchers de soleil sur le fleuve, dont diane fera quelques photos très Apocalypse Now. Je me demande un peu comment le chauffeur retrouvera notre destination finale, le noir étant complet, mais la vue du grand pont reliant Kampong Cham à tout l’Est du pays me rassure.

028-Cambodia-Kampong Cham

029-Cambodia-Kampong Cham

Nous prenons l’apéritif au bord du fleuve près des échoppes plus ou moins improvisées, rassemblant chaises en plastique pour discuter en groupe de choses et autres, sirotant des Angkor Beer, la bière locale bien rafraîchissante. Ce sont ce genre de moments qui me plaisent beaucoup en voyage, pas grand chose, juste profiter de l’instant présent dans le calme…

030-Cambodia-Kampong Cham

La bourgade ne comptant quasi pas de restaurants, c’est au marché local que nous emmène Leon, nous donnant comme instruction de choisir des plats que l’on frit au wok devant nos yeux. diane et moi nous régalons de nouilles sautées aux légumes et à la viande. Un repas tout simple des plus authentiques qui malheureusement n’aura pas trop réussi à l’estomac fragile de l’Américaine.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.