Malay Peninsula: Bangkok (Thaïlande)

Nous débarquons de tôt matin à la gare de Bangkok et rejoignons notre hôtel en plein quartier de backpackers, tout près de Khao San Road. Nos chambres ne sont pas encore prêtes sauf une où nous pouvons rapidement nous débarbouiller.

Une journée pour découvrir Bangkok, c’est court, mais je m’en contenterai, me disant que je reviendrai bien un jour. En matinée, un tour de ville est organisé par Intrepid Travel. Nous faisons d’abord la traditionnelle ballade en bateau sur les klongs, les petits et grands canaux qui parsèment la ville. Cela donne une idée de la vie des habitants, fortement tournés vers l’eau. Le petit commerce se fait en bateau, chaque marchande offrant une autre marchandise, que ce soit de la nourriture ou des objets usuels.

Bangkok

Nous accostons ensuite de l’autre côté du fleuve Chao Praya, à proximité immédiate du Palais Royal. Cet ensemble tout en dorures et fines ciselures est impressionnant. Temples au bouddhas dorés, stupas et palais se partagent l’espace où grouille une foule de touristes.

Bangkok

L’après-midi, je suis Hal l’américain à la maison de David Thompson. C’est une maison traditionnelle thaïlandaise, sur pilotis et tout en bois, qui abrite aujourd’hui une boutique de soieries de luxe. Bien qu’on soit en plein cœur du « shopping district », le cadre est très reposant, avec un magnifique jardin de plantes luxuriantes. Shopping que je m’empresse d’aller faire, abandonnant là mon compagnon de voyage. Je me trouve sur Sukhumvit Road et les malls, les centres commerciaux, se succèdent, tous plus grands les uns que les autres. Rien à voir avec City 2 qui ressemble plus à un mall du tiers monde en comparaison ! Dans un grand magasin genre Inno, je m’achète de très jolies sandales beige avec une petite ligne rouge qui deviendront mes favorites pendant les années qui suivent. C’est à regret que j’ai dû m’en séparer mais elles tombaient en morceaux. J’y achète aussi des petits plats et bols en porcelaine verte traditionnelle ainsi que des housses de coussins en soie sauvage.

Bangkok

Je commence à fatiguer et je me dis qu’il est temps de rentrer à l’hôtel. Je décide donc d’héler un taxi, le genre de chose que je n’ai jamais fait avant et ça ne fonctionne pas très bien… jusqu’à ce qu’un chauffeur me fasse signe d’avancer un peu et de tourner dans la prochaine rue à droite: tous les taxis attendaient là. Aucun souci pour rentrer à l’hôtel malgré ma méfiance et mon regard continu sur le compteur…

Ma chambre n’est pas franchement très bien située ! Quand j’ouvre les rideaux de la fenêtre, je me rends compte que j’ai vue sur un étage du parking construit juste à côté.

Le soir, dîner d’adieu, avec si je me souviens bien, un curry…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.