Malay Peninsula: Bruxelles – Londres – Kuala Lumpur – Singapour

Samedi 2 mars, mon papa me conduit à l’aéroport de Zaventem. Je suis un peu anxieuse mais mes parents le sont bien plus que moi même s’ils ne le disent pas. Je n’ai jamais pris l’avion toute seule mais j’ai déjà beaucoup voyagé et je sais toujours m’orienter dans les aéroports. Je discute un peu avec l’hôtesse du vol BMI vers Londres, à propos de pas grand chose, du froid et tout ça, ça me calme un peu. Pour le long vol vers Kuala Lumpur avec Malaysian Airlines, je demande une place sur l’allée dans l’avion pour ne pas être coincée et me retrouve assise à côté d’un couple de jeunes super calmes. Par contre, deux petits gosses infernaux derrière moi n’ont pas arrêté de taper dans le dossier de mon siège avec leurs pieds. Pas encore d’iPod pour s’occuper mais le bon vieux walkman et les mots-croisés (l’avion doit être le seul endroit où j’en fais encore – et les piles ne sont jamais plates !). Une fois arrivée à Kuala Lumpur, j’ai 8 heures de transit. J’entends les annonces répétées pour les vols vers Singapour. C’est frustrant de devoir attendre si longtemps alors que je ne suis plus qu’à une heure de là. Je me trouve un endroit calme pour dormir un peu, le terminal est si grand que certaines parties semblent abandonnées. Juste quelques Malais qui parlent très fort, et l’équipe de nettoyage qui se repose. Et peu de magasins intéressants. Je pense qu’après 8 heures, je connais tous les recoins des deux terminaux !

Enfin le vol pour Singapour ! Arrivée là, je suis sortie de l’aéroport en une demi-heure ! Je n’ai jamais vu une telle efficacité. Un minibus de l’aéroport fait le tour des hôtels et me dépose pour un petit prix au Park View Hotel. J’y retrouve Sara, une jeune danoise – une gamine même -, avec qui je partage une horrible chambre sans fenêtre et avec du désodorisant qui s’asperge automatiquement toutes les demi-heures. Après une douche et une sieste, c’est l’heure de rencontrer les autres membres du groupe: deux hommes seuls d’une cinquantaine d’années, un couple et plusieurs jeunes filles seules; les origines sont diverses, couvrant tout le monde anglo-saxon et plus: USA, Suède, Allemagne, Nouvelle-Zélande, Angleterre, Australie et Danemark. Notre guide, Lucy, est australienne et a la cinquantaine. Quelque part, ça me rassure: j’avais peur de me retrouver dans un groupe d’intrépides voyageurs qui me pousseraient à faire des choses genre rafting et benji jump !

Premier dîner pour faire connaissance dans un restaurant… turc ! Pas vraiment ce qui me tentait le plus maintenant que j’étais à nouveau en Asie, mais bon… Puis quelques bières sur une terrasse, bien agréables malgré ce si long voyage.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.