Indonésie: Yogyakarta (Java)

Une bonne nuit de sommeil fait du bien même s’il faudra plusieurs jours pour m’habituer au décalage horaire. Les températures sont élevées, dépassant les 30° – nous sommes à peine à quelques degrés au-dessous de l’équateur. Pour démarrer la journée en douceur, nous prenons des becak, les cyclo-pousse locaux qui nous font découvrir la petite ville de Yogyakarta.

Yogyakarta

Yogyakarta

Nous nous arrêtons au marché où notre guide local nous explique quels sont les différents fruits et légumes. Je découvre les salak, un genre de fruit blanc enveloppé dans une carapace brune.

Yogyakarta

Un peu plus loin, voilà l’atelier de fabrication des kriss, ces poignards typiquement javanais, qui, s’ils sont bien équilibrés, tiennent tout seuls une fois leur pointe enfoncée dans quelque chose. Leurs manches en bois sont joliment ouvragés mais je me demande bien ce que je ferais avec ça. Cela n’empêche pas quelques achats auprès des autres membres du groupe.

Yogyakarta

Yogyakarta

Yokyakarta est connue pour son gamelan et c’est au palais du sultan, le Kraton, que nous le découvrons. Pas de concert aujourd’hui mais bien une visite de l’endroit, à l’architecture coloniale de style hollandais. De grands pavillons ouverts sur les quatre côtés abritent les instruments: xylophones, gongs et autres percussions métalliques.

Yogyakarta

Plus loin, nous nous promenons dans le marché aux oiseaux, empli du son des gazouillis et des commérages des vendeuses. J’en profite pour enregistrer les ambiances…

Yogyakarta

Voyage organisé signifie souvent visite d’ateliers d’artisanat en tous genres, pour pousser le touriste à acheter des souvenirs. Le suivant sur la liste est l’atelier de batik où on nous  montre comment sont réalisés ces tissus. Les motifs sont dessinés avec de la cire et puis le tissu est trempé dans la teinture. Il est après lavé dans une eau très chaude pour  dissoudre la cire et révéler les dessins clairs sur un fond plus foncé. C’est intéressant comme procédé et le résultat est joli, mais une fois de plus, je n’avais pas besoin de tissu.

Yogyakarta

Nous assistons ensuite à une courte représentation de wayang kulit, de théâtre d’ombres sur base d’une histoire du Ramayana (et c’est qui qui achète une marionnette ? le couple de Français !). Nous rentrons de justesse à l’hôtel, juste avant que le ciel libère des trombes d’eau et que les éclairs illuminent le ciel.

Yogyakarta

Le soir, spectacle de danse javanaise, avec costumes colorés.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.